QUE M'OFFRE LA VILLE ?

Histoire

Image

Depuis près de 5 000 ans, des peuples autochtones algonquiens et iroquoiens vivent dans la région de l’actuelle Toronto. C’est un endroit stratégique pour le commerce, car le « passage de Toronto » relie le lac Ontario au Sud et la baie Georgienne au Nord. Ainsi, au XVe siècle, ce sont les maisons longues et les villages palissadés des Iroquois qui dominent, tandis qu’au XVIIe siècle, les Sénéca (Haudenosaunee) et les Mississauga (Anishnabe) s’établissent dans la région.

Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, la région connaît plusieurs bouleversements. L’arrivée en masse de colons britanniques loyalistes lors de la guerre de l’Indépendance américaine (1775-1783) change considérablement la démographie de la région. Le gouvernement colonial arrache la cession de territoires des peuples autochtones, notamment par l’Achat de Toronto en 1787. L’Acte constitutionnel de 1791 scelle la division de la Province de Québec entre le Haut-Canada et le Bas-Canada. La ville de York, ancêtre de Toronto, voit le jour et devient la capitale du Haut-Canada.

Au XIXe et XXe siècle, Toronto progresse rapidement grâce à ses activités commerciales, sa population croissante et ses infrastructures modernes (égouts, réverbères au gaz et chemin de fer). Le vent de l’industrialisation permet d’étendre les entreprises agricoles, les manufactures de vêtements, les imprimeries et les fonderies de métal en ville, tandis que la colonisation de l’Ouest et l’exploitation des ressources naturelles du Nord permettent le développement de nouveaux marchés. La croissance de la ville attire également les institutions financières qui y établissent leurs sièges sociaux. Peu à peu, la banlieue se développe autour de la ville, menant à l’instauration d’une administration métropolitaine et à l’amalgamation de municipalités pour créer le Grand Toronto. Vers la fin des années 1990, Toronto, maintenant une mégapole, devient le centre national de la finance. La Bourse de Toronto est toujours le plus grand marché boursier au Canada et le deuxième plus important en Amérique du Nord.

Culture

Image

Toronto est l’une des villes les plus multiculturelles et cosmopolites du monde en raison de sa diversité ethnique, linguistique et religieuse. La devise officielle de la ville est d’ailleurs « La diversité est notre force ». En effet, des immigrants provenant des quatre coins du monde se mélangent aux natifs autochtones et allochtones de la région. De plus, certains quartiers comme Chinatown, la petite Italie, Greektown, Koreatown, la petite Jamaïque, etc. soulignent et célèbrent la diversité ethnique de la ville.

Données socio-démographiques

Image

La ville de Toronto comptait 5 928 040 habitants lors du recensement de 2016, dont plus de 46 % seraient issus de l’immigration (Statistique Canada, 2019b). Cette tendance se reflète d’ailleurs dans la répartition linguistique des habitants. Plus de 160 langues et dialectes sont parlés couramment dans la ville et près de 48 % de la population compte une langue autre que le français ou l’anglais comme langue maternelle.

Santé et réalités sociales

Image

Statut socioéconomique   

Le revenu total médian d’une famille avec ou sans enfants habitant Toronto se situe à environ 93 000 $ (Statistique Canada, 2020b). Entre 2010 et 2019, le taux de chômage de la région du Grand Toronto a diminué, passant de 9,2 % à 6,2 %, ce qui demeure cependant au-dessus des moyennes provinciales et nationales (Ministère du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce de l’Ontario, 2019; Statistique Canada, 2019a). Le taux de faible revenu affiche aussi une baisse prononcée par rapport au reste du pays, diminuant de 2 % entre 2012 et 2017 (Statistique Canada, 2019 c). Malgré ces améliorations, la région de Toronto demeure celle qui présente le plus haut taux de pauvreté infantile au Canada. Plus d’un enfant sur quatre (soit 26,3 %) y vit dans la pauvreté (Polanyi et al., 2017).

Réalités sociales

Toronto est l’une des villes canadiennes où se loger est le plus dispendieux. Quelque 46,8 % des ménages locataires consacrent 30 % de leur revenu aux frais de logement et 15,1 % sont locataires de logements subventionnés.

Selon une enquête réalisée par le Centre canadien de politiques alternatives (Macdonald, 2019), un Torontois payé au salaire minimum (14 $/h en date d’octobre 2018) devrait travailler 79 heures par semaine pour être en mesure de louer un logement d’une chambre.

État de santé

En 2017-2018, 60,2 % des Torontois percevaient leur santé physique comme très bonne ou excellente et 70,4 % considéraient leur santé mentale de la même façon. À Toronto, les occurrences d’asthme, d’hypertension, de troubles de l’humeur, de maladies pulmonaires obstructives chroniques et de consommation abusive sont inférieures à la moyenne canadienne. De plus, 89,4 % des Torontois ont un fournisseur habituel de soins de santé, comparativement à 84,9 % pour l’ensemble de la population canadienne.

(Statistique Canada, 2020a)

Fait intéressant

L’origine du mot Toronto est symbolique de l’histoire du Canada. La racine du mot, comme celle de plusieurs autres noms de villes canadiennes, provient de langues autochtones. Les Haudenosaunee utilisaient le mot « Tkaranto » qui signifie « Là où il y a des arbres dans l’eau ». Or, cette description géographique représente le lac Simcoe et non la région actuelle de Toronto. Selon des historiens, l’orthographe et le déplacement géographique de cette appellation résulteraient de l’ignorance de la grammaire des langues autochtones et d’une erreur cartographique.

(Maurice et al., 2018)

La vie au quotidien

Climat

Image

L’Ontario jouit d’un climat continental, ce qui veut dire que les saisons y sont très marquées. Par contre, en raison de la grande étendue de la province, la température varie considérablement d’une région à l’autre.

À Toronto, les étés sont chauds et humides, présentant une température moyenne de 23°C en juillet. Au printemps et en automne, les températures varient entre 5 et 20°C et le port de vêtements imperméables est recommandé. Les hivers sont relativement doux, le mois de février étant le plus froid avec une température moyenne de -2°C.

Transport

Image

Vous vous demandez comment vous déplacer à Toronto? Ce ne sont pas les options qui manquent ! Avion, train, métro, vélo, voitures partagées, toutes les options sont à votre portée dans cette mégapole.

Pour les plus longs courriers, vous pouvez prendre l’avion à l’un des deux aéroports de la ville (Pearson ou Bishop), le train à la gare Union Station ou encore le bus au Toronto Coach Terminal. Si vous demeurez en périphérie de la ville dans la région du Grand Toronto, le système de trains de banlieue Go Transit vous permet de regagner le centre aisément. Lors de vos déplacements en ville, vous pouvez vous servir du TTC qui combine un service de métro, de bus et de tramway. Les vélos (Bike Share Toronto) et les voitures partagées (Zipcar) vous permettent plus de flexibilité.

Alimentation

Image

Toronto offre une grande diversité de restaurants pour tous les goûts, toutes les occasions et tous les budgets. Vous pouvez découvrir des mets de partout au monde en sillonnant les différents quartiers comme Chinatown, la petite Italie, Greektown, Koreatown, la petite Jamaïque, etc. Pour ce qui est de la nourriture, plusieurs options s’offrent à vous, des grandes épiceries et clubs-entrepôts aux marchés d’alimentation, épiceries fines et épiceries ethniques. Pour des produits locaux frais, il existe plusieurs marchés de producteurs dont près d’une dizaine sont ouverts toute l’année, notamment le St. Lawrence Market.

Hébergement

Image

À Toronto, plusieurs types d’hébergement sont offerts aux visiteurs. En ce qui concerne ceux qui cherchent à s’établir dans la métropole, les coûts sont très élevés et les prix augmentent selon l’emplacement, la superficie et le style du logement. Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (2019), le coût moyen d’achat d’une maison unifamiliale est d’environ 1 152 994 $, tandis que celui d’un condominium est d’environ 550 299 $. Pour ce qui est de la location de chambres ou d’appartements, les prix moyens sont les suivants : une chambre 1 361 $, deux chambres 1 562 $, trois chambres 1 732 $ (Société canadienne d’hypothèques et de logement, 2019).

Fait intéressant

Toronto n’est pas la plus grande ville du Canada pour rien. En effet, près de 25 % de la population canadienne demeure dans un rayon de 160 km de Toronto.

Loisir

Activités

Dans la plus grande ville canadienne, les activités ne manquent pas. Marchés, musées, spectacles, zoo et équipes sportives sont au rendez-vous.

Pour découvrir la ville des hauteurs, la tour CN est évidemment un incontournable. Ceci dit, une visite du St. Lawrence Market, du Distillery Historic District, du Casa Loma et des îles de Toronto permet de s’imprégner de l’histoire de la ville. Pour ce qui est de la culture, le Musée royal de l’Ontario, le Musée des Beaux-Arts de l’Ontario, le Centre des sciences de l’Ontario et les nombreuses galeries d’art proposent des expositions intéressantes. L’Orchestre symphonique de Toronto et le Ballet national du Canada présentent aussi des spectacles époustouflants.

Toronto offre aussi des activités pour les amoureux des animaux, les amateurs de sport et de sensations fortes ainsi que les adeptes de magasinage. En effet, les boutiques ne manquent pas dans le centre-ville et l’Eaton Centre complète le tout avec plus de 250 magasins. Le parc d’attractions Canada’s Wonderland, l’aquarium Ripley et le zoo de Toronto proposent du divertissement assuré pour les petits et les grands. Enfin, que ce soit pour le hockey (Maple Leafs), le basketball (Raptors), le baseball (Blue Jays) ou le football (Argonauts), Toronto compte pas moins de sept équipes sportives professionnelles dont la réputation n’est plus à faire.

Faits intéressants

Le cinéma est une industrie très vivante à Toronto.

  • Toronto est le troisième plus grand centre de production cinématographique en Amérique du Nord.
  • Toronto compte plus de 25 000 emplois dans la production de films.
  • Le Toronto International Film Festival est une vitrine pour les gros noms du cinéma.
  • Plusieurs célébrités sont natives de Toronto : Jim Carrey, Mike Myers, Eugene Levy, Laura Vandervoort, etc.

Liens pertinents

Voici plusieurs liens que vous pouvez consulter pour en savoir plus sur Toronto.

 

Information pratique sur le logement, le transport, la nourriture, le travail, etc. à Toronto (en anglais), consultez le site :

Information touristique et culturelle sur l’Ontario en général et Toronto, consultez les sites :

Information sur la francophonie en Ontario, consultez le site :

Fait intéressant

drapeau franco ontarienConçu à l’Université Laurentienne et hissé pour la première fois le 25 septembre 1975, le drapeau franco-ontarien souligne la présence et la solidarité des Franco-ontariens et Franco-ontariennes.


  • Le vert représente les étés et le blanc, les hivers de la province.
  • La fleur de lis représente la francophonie mondiale et la fleur de trille l’Ontario.
© 2021, Consortium national de formation en santé (CNFS) – Volet Université d’Ottawa. Tous droits réservés.

Recherche