QUE M'OFFRE LA VILLE ?

Histoire

Image

Les peuples autochtones nomades ont été les premiers à habiter la Saskatchewan. On y retrouvait alors plusieurs tribus appartenant à trois groupes de langues : l’athapascan, l’algonquin et le sioux. Ces dernières occupaient approximativement le tiers de la région et vivaient en petits clans, sans limites territoriales fixes (Historica Canada, 2013).

Vers 1690, les premiers Européens foulaient le sol de la Saskatchewan alors qu’Henry Kelsey, un employé de la Compagnie de la Baie d’Hudson, suivait le cours de la rivière Saskatchewan à la recherche de peaux de castors (Historica Canada, 2013).

En 1883, les méthodistes de Toronto, sous la gouverne de John Neilson Lake, viendront à leur tour s’établir à Saskatoon. En découvrant des terres abordables et fertiles, ils décident de s’y installer de façon permanente. Neilson Lake est aujourd’hui considéré comme le fondateur de Saskatoon.

Au début des années 1900, grâce à ses trois chemins de fer intercontinentaux, Saskatoon devient un carrefour ferroviaire important dans l’Ouest canadien. Durant la première partie du XXe siècle, Saskatoon connaît des périodes de développement qui fluctuent en raison des taux d’intérêt élevés et du resserrement monétaire. Néanmoins, en 1950, la ville connaît le taux de croissance économique le plus rapide au Canada (Saskatoon, 2018). 

Fait intéressant

L’Université de la Saskatchewan, la plus grande université de la province, ouvre ses portes en 1909.

Culture

Image

Les francophones de la Saskatchewan, appelés Fransaskois, constituent l’une des plus petites minorités de langue officielle au Canada. Bien que disséminés un peu partout dans la province, c’est à Saskatoon qu’ils forment l’une des communautés les plus importantes. La Fédération des francophones de Saskatoon (2009) agit comme porte-parole et offre un large éventail d’activités (culture, éducation, sports, art, questions sociales, spiritualité, etc.) où tous sont les bienvenus.

Fait intéressant

drapeau fransaskois 2Inauguré en 1979, le drapeau fransaskois arbore les mêmes couleurs que le drapeau provincial. Voici ce que signifient les couleurs et les symboles :

  • Jaune : champs de blé
  • Vert : forêts de pins
  • Rouge : couleur du cœur (représente les francophones de la province)
  • Croix : représente les missionnaires qui ont fondé la plupart des premiers établissements francophones en Saskatchewan
  • Fleur de lys : symbole de la francophonie

(Gouvernement du Canada, 2017)

 

Données socio-démographiques

Image

En 2016, la population de Saskatoon (incluant les municipalités avoisinantes) s’élevait à un peu plus de 360 000 habitants (Saskatoon Health Region, 2018). Depuis 2007, les nouveaux arrivants ainsi que l’augmentation du taux de natalité ont grandement contribué à la croissance de la ville (Saskatoon Health Region, 2017a).

Quant à elles, les communautés autochtones (Métis et Premières nations) représentent environ 10 % de tous les résidents de la ville. Ce pourcentage est plus élevé que la moyenne canadienne (4 %), mais bien en-deçà de la moyenne provinciale de 16 % (Saskatoon Health Region, 2018).

Par ailleurs, plus de 83 % de la population de Saskatoon (Saskatoon Health Region, 2018) indique l’anglais comme langue maternelle et seulement 1,3 % le français (Statistique Canada, 2017b). Les autres langues maternelles les plus fréquemment parlées sont l’allemand (23,7 %), les langues autochtones (17 %) et le slave (16,9 %) (Statistique Canada, 2017b).

Santé et réalités sociales

Image

Il existe plusieurs services de santé et de services sociaux à Saskatoon, dont une banque alimentaire, des maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale, des services de protection à l’enfance, un centre pour personnes autochtones, des centres de services communautaires, des résidences pour personnes âgées et des hôpitaux.

Voici un bref portrait des réalités présentes dans cette ville :

À Saskatoon, plus de 60 % des habitants qualifient leur santé physique (65 %) et mentale (70 %) de très bonne ou excellente (Saskatoon Health Region, 2017b). 

Quoique ces statistiques soient prometteuses, il importe de noter que plus de la moitié de la population de Saskatoon était obèse en 2014 (Saskatoon Health Region, 2017b). Cette proportion se situe bien au-delà de la moyenne nationale de 26 % (Hill, 2017). 

De plus, on retrouve à Saskatoon le nombre le plus élevé de personnes atteintes du VIH au Canada (Soloducha, 2017). En 2012 à Saskatoon, le taux d’infection au VIH chez les travailleurs du sexe était trois fois plus élevé que la moyenne canadienne, soit 17 % par rapport à 5,9 % au Canada (Agence de la santé publique du Canada, citée par Bird, Lemstra, Rogers et Moraros, 2016). En 2016, on observe une augmentation de 6 % (Soloducha, 2017) des cas de VIH dans la province (Agence de la santé publique du Canada, citée par Bird, Lemstra, Rogers et Moraros, 2016).

D’autre part, en 2012, 20 000 personnes disaient vivre de l’insécurité alimentaire (Saskatoon Health Region, 2017c). Des statistiques de 2016 démontrent que dans les quartiers les plus riches de la ville, le revenu médian annuel était presque 10 fois plus élevé que dans les secteurs les plus pauvres de la ville (Saskatoon Health Region, 2017c). Conséquemment, un enfant sur cinq vit dans une famille à faible revenu à Saskatoon (Saskatoon Health Region, 2017c).

Réalités rurales (nord de la province)

Les réalités sociales et de santé au nord de la province sont comparables à celles des Territoires canadiens. Toutefois, contrairement aux Territoires, ces régions ne reçoivent pas autant de soutien financier (Coates et Poelzer, 2014). Le nord de la Saskatchewan est un des endroits les plus pauvres du Canada (Coates et Poelzer, 2014). Les individus vivant dans ces communautés rurales ont un accès limité aux services de santé de qualité. Les communautés étant éloignées les unes des autres et certaines n’étant accessibles que par avion, la problématique est d’autant plus complexe. En outre, le coût de la nourriture est très élevé (p. ex. 2 litres de lait = 12 $) (Hall et Olfert, 2015). Certaines réserves autochtones n’ont même pas accès à l’eau potable (Hall et Olfert, 2015) et le taux de pauvreté infantile se situe à plus de 69 % (Baxter, 2017).  


La vie au quotidien

Climat

Image

Les températures extrêmes varient de -50 °C l’hiver à 40 °C l’été. Les précipitations annuelles moyennes atteignant environ 350 millimètres (The Weather Network, 2018), le climat de Saskatoon est relativement sec. Elle est l’une des villes les plus ensoleillées du Canada, affichant une moyenne annuelle de 2 268 heures d’ensoleillement (Current Results, 2018). La ville est également connue pour son climat imprévisible, soumis à des fluctuations importantes au cours d’une même journée.

Transport

Image

La ville de Saskatoon possède son propre service de transport en commun appelé Saskatoon Transit. Avec ses 28 circuits et 1 600 arrêts, Saskatoon Transit peut desservir la plupart des secteurs de la ville. Le tarif adulte est actuellement de 3,00 $, comprenant les correspondances illimitées pendant 90 minutes (Saskatoon Transit, 2018).

L’aéroport international John G. Diefenbaker de Saskatoon permet à plus de 250 vols par jour d’effectuer la liaison avec diverses villes en Amérique du Nord (Skyxe, 2018). Un service de taxi et d’autobus est disponible à l’aéroport.

De plus, Saskatoon possède une gare VIA Rail qui se trouve sur la voie appelée Le Canadien, qui s’étend de Toronto à Vancouver et traverse les Rocheuses.

Alimentation

Image

Il existe quelques festivals gourmands à Saskatoon, parmi lesquels le très populaire A Taste of Saskatchewan qui se déroule en été. Lors de ce festival, environ 30 des meilleurs restaurants de Saskatoon servent leurs plats favoris dans le parc Kiwanis (A Taste of Saskatchewan, 2018). Il y a également le Saskatoon Berry Festival (Mortlach, 2018) qui a lieu durant la même saison, proposant différents desserts aux baies, de la musique, des activités pour les enfants, des brasseries en plein air, une danse et plus encore!


De plus, environ 40 % des terres agricoles du Canada se trouvant en Saskatchewan, on peut aisément consommer plusieurs produits locaux. Les spécialités de Saskatoon sont notamment les tartes aux petits fruits, le whisky et la bière artisanale, le porc à la broche, etc. (Événement d’affaires Canada, 2018). Plusieurs restaurants à travers la ville offrent différents types de mets dans toutes les gammes de prix. La chaîne Co-op est un bon endroit où faire ses emplettes et profiter des produits locaux et saisonniers.

Hébergement

Image
La ville compte plusieurs hôtels, gîtes et motels à prix variés. Les coûts de location des maisons et des appartements sont très abordables. À titre d’exemple, le prix moyen d’un appartement d’une chambre à coucher est environ 1 000 $ par mois (Numbeo, 2018). Les prix varient en fonction de la grandeur du logement et de l’endroit où il est situé dans la ville.

Loisirs

Activités

Culturellement animée, Saskatoon est l’hôte de plusieurs festivals, particulièrement l’été.

En voici quelques-uns :

  • Winterruption 2018 (Janvier)
  • Wintershines Festival (Janvier-Février)
  • Saskatoon Blues Festival (Février-Mars)
  • Saskatoon Pride Festival (Juin)
  • SaskTel Saskatchewan Jazz Festival (Juin-Juillet)
  • Optimist Canada Day (1er juillet)

Le festival français le plus connu est le Festival du Film Francophone de Saskatoon, présenté par Cinergie, où se succèdent pendant cinq jours plusieurs courts et longs métrages en français venant des Prairies, du Canada et du monde entier (Mai)

Des 5 à 7, du théâtre, des groupes musicaux, des expositions d’art visuel, des carnavals, des clubs littéraires et des soirées d’antan organisées par la communauté fransaskoise se déroulent en français tout au long de l’année. La Troupe du Jour est la seule troupe francophone qui offre des représentations en français. Enfin, la Fête fransaskoise est un rassemblement annuel bien apprécié de la communauté francophone.

Fait intéressant

Le nom Saskatoon provient de l’expression misâskwatômina (baie rouge comestible) en langue crie (Radio Canada International, 2013).

Liens pertinents

Information pratique sur le logement, le transport et les activités, consultez les sites :

Informations touristiques et culturelles, consultez les sites :

Information sur les ressources francophones et information sur la francophonie en Saskachewan, consultez les sites :

Information au sujet de la santé et des services sociaux, consultez les sites :

© 2021, Consortium national de formation en santé (CNFS) – Volet Université d’Ottawa. Tous droits réservés.

Recherche