QUE M'OFFRE LA VILLE ?

Histoire

Image

Située sur les rives de Kichi Sibi (la rivière des Outaouais), la région de la capitale nationale actuelle fait partie du territoire traditionnel non cédé des peuples algonquins. Grâce à cette position géographique avantageuse, les Algonquins et d’autres peuples anishinaabe du coin ont pu, avant et après l’arrivée des Européens, participer à des réseaux de commerce importants. En effet, du XVIIe au XIXe siècle, la rivière des Outaouais fut le passage principal pour la traite des fourrures montréalaise.

Au début du XIXe siècle, alors que la traite des fourrures diminuait en importance, Philemon Wright s’établit dans la région, fonda une petite communauté agricole à Hull et développa le commerce du bois de construction équarri. Plusieurs autres colons-agriculteurs comme Ira Honeywell et Braddish Billings suivirent son exemple et s’établirent peu à peu de l’autre côté de la rivière. Or, ce n’est que vers la fin des années 1820 que vit le jour la ville de Bytown, alors que le lieutenant-colonel John By entreprit la construction du canal Rideau, une infrastructure militaire en cas d’attaque des États-Unis. En peu de temps, la ville devint le centre économique important de la colonie grâce à son industrie du bois, à ses réseaux de voies ferrées et à sa rapide croissance démographique.

Vers le milieu du XIXe siècle, les dirigeants cherchaient à établir une capitale permanente pour la Province du Canada. Malgré la forte rivalité entre les villes de Montréal, Toronto, Québec et Kingston, Ottawa, renommée ainsi en 1855, fut choisie par la reine Victoria notamment à cause de son emplacement géographique neutre (à la frontière entre le Haut et le Bas-Canada) et sécuritaire (loin de la frontière américaine). Après sept ans de construction, les édifices gouvernementaux du Parlement furent officiellement ouverts et, l’année suivante, le Canada devint un pays et Ottawa, la capitale nationale.

Depuis ce temps, Ottawa est devenue une belle ville tranquille et attrayante présentant une économie florissante grâce aux nombreux emplois disponibles en technologie, en santé, dans les services sociaux, en éducation, en tourisme, au gouvernement ainsi que dans les multiples établissements d’enseignement de qualité.

Culture

Image

Ottawa est une ville très multiculturelle et cosmopolite en raison de sa diversité ethnique, linguistique et religieuse. En effet, des immigrants provenant des quatre coins du monde se mélangent aux natifs autochtones et allochtones de la région. D’ailleurs, certains quartiers comme Chinatown et la Petite Italie soulignent la diversité ethnique de la ville.

Données socio-démographiques

Image

Avec ses 883 391 habitants, Ottawa est la deuxième plus grande ville en Ontario et la quatrième au Canada. Un peu plus jeune que la moyenne nationale, 70 % de la population est âgée de 15 à 64 ans et l’âge médian est d’environ 39 ans. En ce qui concerne la langue, bien que la majorité de la population parle anglais, plus de 20 % des habitants ont déclaré avoir une langue maternelle non officielle (arabe, chinois, vietnamien, espagnol, italien, allemand, etc.) et plus de 14 % des Ottaviens ont déclaré avoir le français comme langue maternelle. Cela dit, le taux de bilinguisme est très élevé dans la capitale nationale, plus de 37 % d’individus étant bilingues, parlant l’anglais et le français (Statistique Canada, 2012).

Santé et réalités sociales

Image

Ottawa compte plusieurs services de santé et de services sociaux : centres de santé communautaire, hôpitaux, hébergements pour femmes victimes de violence conjugale, centres de réadaptation, centres de soins en santé mentale, centres de soins palliatifs, société d’aide à l’enfance, centre de sevrage etc. indiquant ainsi la présence de plusieurs différentes réalités sociales, économiques et de santé. Vous trouverez ci-dessous un aperçu des réalités présentes à Ottawa, tout comme dans plusieurs autres grandes métropoles au Canada.

Statut socioéconomique
La ville d’Ottawa, tout de même très prospère, offre plusieurs possibilités d’emploi. Le revenu total médian pour une famille avec enfants se situe à un peu plus de 100 000 $ (Statistique Canada, 2015b). Cela dit, bien que la moyenne soit bien au-delà du seuil de pauvreté, le revenu annuel de plusieurs foyers est parfois insuffisant pour subvenir aux besoins de base. Santé publique Ottawa indique que près de 12 % des foyers vivent sous le seuil de la pauvreté (2014). Comme c’est le cas de plusieurs autres grandes villes au Canada, certains groupes sont plus touchés par cette réalité, entre autres 25,3 % des gens de la population autochtone, 22,7 % des nouveaux arrivants et 21 % des gens vivant avec un handicap (Conseil de planification sociale d’Ottawa, 2010). Une conséquence directe de cette pauvreté se traduit par le taux d’insécurité alimentaire qui s’élève à 8 % (Santé publique Ottawa, 2014). À Ottawa, plus de 45 % des usagers des banques alimentaires sont des familles avec enfants (Ottawa Food Bank, 2015).

Réalités sociales
On observe à Ottawa une pénurie de logements abordables et sécuritaires. En fait, plus de 39 % des locataires allouent plus de 30 % de leur revenu mensuel à leur loyer. Le taux de chômage se situe à près de 7 % (Santé publique Ottawa, 2014).

Le taux de violence familiale à Ottawa est le moins élevé des grandes régions métropolitaines au Canada. En 2013, 958 situations d’abus (99/100 000 habitants) et de violence familiale (conjugale, envers les enfants, etc.) ont été rapportées à la Police d’Ottawa (Statistique Canada, 2015a). Il y a tout de même plusieurs ressources et organismes présents dans la région qui offrent des services aux femmes et aux enfants victimes de violence familiale et plusieurs ont des listes d’attentes indiquant ainsi la présence et le besoin pour ces victimes de violence familiale.

État de santé
À Ottawa, 62 % de la population âgée de 12 ans et plus qualifie leur état de santé comme très bon ou excellent. Toutefois, ce pourcentage diminue énormément chez les personnes âgées. Pour ce qui est de la santé mentale, quoique près de 72 % des gens disent avoir une très bonne ou excellente santé mentale (Santé publique Ottawa, 2014), 10 % des adultes ont reçu un diagnostic de troubles de l’humeur comme la dépression. Les femmes sont d’ailleurs deux fois plus à risque que les hommes (Santé publique Ottawa, 2014). Les maladies cardiaques sont les plus grandes causes de décès, autant chez les hommes que chez les femmes de 65 ans et plus (Santé publique Ottawa, 2014). Malgré tout, l’espérance de vie des habitants de la capitale nationale se situe à 81 ans pour les hommes et à 84 ans pour les femmes.

Fait intéressant

montfort logoL’Hôpital Montfort fut créé en 1953 grâce à la collaboration de plusieurs groupes francophones de la région. Or, en 1997, la Commission de restructuration des services de santé de l’Ontario recommanda la fermeture de l’hôpital, le seul hôpital universitaire francophone en Ontario. À la suite de plusieurs manifestations où l’on entendait crier « Montfort fermé? Jamais! » et de recours légaux, Montfort eut gain de cause. L’hôpital est maintenant reconnu comme un centre hospitalier universitaire de groupe A.

La vie au quotidien

Climat

Image

L’Ontario jouit d’un climat continental, ce qui veut dire que les saisons y sont très marquées. Par contre, en raison de la grande étendue de la province, la température varie considérablement d’une région à l’autre.

À Ottawa, les étés sont chauds et humides avec une température moyenne de 21 ͦC en juillet. Au printemps et en automne, les températures varient entre 5 et 20  ͦC et le port de vêtements imperméables est recommandé. Les hivers peuvent être très froids à cause du vent et de l’humidité, mais la moyenne de température oscille autour des -10  ͦC.

Transport

Image

Dotée d’un aéroport, d’une station de train et de plusieurs voies rapides, la capitale nationale est très accessible par tous les moyens de transport à tous les moments de l’année.

Pour les déplacements à l’intérieur de la ville, Ottawa détient un excellent réseau de transport écologique et en commun. OC Transpo, le service principal de transport en commun d’Ottawa, combine les autobus et les trains ainsi que le Transitway, les parcobus et les présentoirs à vélo pour assurer le déplacement de la population d’un bout à l’autre de la ville. Bien que les autobus soient accessibles aux personnes à mobilité réduite, il existe aussi un service porte-à-porte appelé Para Transpo pour les personnes handicapées. Il est aussi facile de circuler à vélo grâce aux nombreuses pistes cyclables ou encore de faire du covoiturage grâce au site Web CovoiturageOttawa.com qui vous permet de trouver des gens avec qui partager le trajet.

 

Alimentation

Image

Que vous sortiez en amoureux dans un restaurant haut de gamme ou entre amis au pub du coin pour regarder le match de hockey, Ottawa offre une grande diversité de restaurants pour tous les goûts, toutes les occasions et tous les budgets. D’ailleurs, on y retrouve aussi la prestigieuse école de formation culinaire de renommée mondiale Cordon Bleu.

Pour ce qui est de l’épicerie, plusieurs options s’offrent à vous, des grandes épiceries et clubs-entrepôts aux marchés d’alimentation, épiceries fines et épiceries ethniques. L’été, la région de la capitale nationale regorge de petits marchés où sont vendus des produits locaux et saisonniers, dont le marché de fruits et légumes du Marché By, en plein cœur de la ville.

Hébergement

Image

Gîtes, hôtels ou motels, plusieurs types d’hébergement sont offerts aux visiteurs d’Ottawa.

Pour les gens qui cherchent à s’établir à Ottawa, il y a une grande variété de quartiers du centre-ville à la banlieue, présentant un éventail de choix de logements. Les prix augmentent selon l’emplacement, la superficie et le style du logement. Selon l’Ottawa Real Estate Board (2016), le coût moyen d’achat d’une maison unifamiliale est d’environ 394 951 $, tandis que celui d’un condominium est d’environ 258 714 $. Pour ce qui est de la location de chambre ou d’appartement, les prix moyens sont les suivants : une chambre 1 255,37 $, trois chambres 2 101.92 $ (Numbeo 2018).

Fait intéressant

La queue de castor est un aliment symbolique du Canada, tout comme la poutine l’est pour le Québec. Par contre, saviez-vous que les artisans derrière cette merveilleuse pâtisserie étaient des Ontariens? En 1978, Grant et Pam Hooker commercialisent pour la première fois leur recette de queue de castor à Killaloe en Ontario. Deux ans plus tard, ils ouvrent leur premier magasin au Marché By d’Ottawa.

Loisir

Activités

La région de la capitale nationale propose une multitude d’activités tout au long de l’année. Festivals, musées, sports en nature – tous peuvent y trouver leur compte.

Grâce à ses nombreuses salles de spectacles et ses musées, la scène culturelle de la région est dynamique. En effet, Ottawa est le foyer de 7 musées nationaux, dont plusieurs sont accessibles gratuitement les jeudis soirs. C’est le cas de quelques-uns des incontournables : le Musée canadien de l’histoire, le Musée canadien de la nature, le Musée de la guerre et le Musée des beaux-arts du Canada. De plus, entre le Centre national des Arts (CNA), le Théâtre du Casino, le Centre des arts Shenkman, la Maison de la culture et le Centre Canadian Tire, la capitale nationale attire des artistes de partout. Grâce au système Buzz en directMC du CNA, les étudiants peuvent d’ailleurs avoir accès à des billets de spectacles à seulement 15 $ le billet.

Dans la région de l’Outaouais, la nature n’est jamais bien loin. Le parc de la Gatineau est un paradis naturel tout près de la ville, où il est possible de faire du cyclisme, de la randonnée, du canot, de la raquette, du ski de fond, etc. Pour les amateurs de sensations fortes, la rivière de l’Outaouais est l’un des meilleurs endroits au monde pour faire du rafting en eaux vives. Et ce n’est que la pointe de l’iceberg : arbre en arbre, parachute, bungee, parc aquatique Calypso, patin dans la forêt ou sur le canal Rideau (la plus grande patinoire au monde!), tourbière Mer Bleue, Festival des tulipes, Bal de neiges et beaucoup plus!

Faits intéressants

Le canal Rideau, seul site du patrimoine mondial de l’UNESCO en Ontario, devient aussi la plus grande patinoire au monde du début janvier à la fin février avec ses 7,8 km de glace. En plein cœur du centre-ville d’Ottawa, le canal accueille en moyenne 19 000 visiteurs pendant les mois d’hiver. On trouve d’ailleurs tout au long de la patinoire de petits restaurants et des vestiaires chauffés pour les visiteurs.

Liens pertinents

Aperçu télévisé d’Ottawa, visionnez l’épisode suivant : 

Information pratique sur le logement, le transport, la nourriture, le travail, etc. à Ottawa en français, consultez le site :

Information touristique et culturelle sur l’Ontario en général et Ottawa, consultez les sites :

Information sur la francophonie en Ontario, consultez le site :

Information sur la santé et les réalités sociales, consultez les liens :

Fait intéressant

drapeau franco ontarienConçu à l’Université Laurentienne et hissé pour la première fois le 25 septembre 1975, le drapeau franco-ontarien souligne la présence et la solidarité des Franco-ontariens et Franco-ontariennes.


  • Le vert représente les étés et le blanc, les hivers de la province.
  • La fleur de lis représente la francophonie mondiale et la fleur de trille l’Ontario.
© 2021, Consortium national de formation en santé (CNFS) – Volet Université d’Ottawa. Tous droits réservés.

Recherche