Cette série comprend 6 ateliers permettant aux participants de poursuivre leur formation sur la supervision de stagiaires dans des contextes particuliers. Les thématiques abordées permettent aux superviseurs de perfectionner leurs habiletés d’encadrement et de développer des compétences plus avancées. Les forums de discussion asynchrone des ateliers offrent une tribune aux participants afin de valider leur compréhension, de la confronter avec celle d’autrui, d’échanger à propos de leurs expériences ou de leur plan de développement, etc. Les participants acquièrent ainsi un sentiment d’efficacité à encadrer des stagiaires dans des situations plus complexes.

Façonner le raisonnement clinique

À la fin de cet atelier, le participant sera en mesure de définir les composantes clés et de décrire les différents types, modèles et concepts qui se rattachent au raisonnement clinique. Il sera conscient du potentiel d’erreurs dans le processus de raisonnement et pourra choisir des stratégies appropriées pour développer le raisonnement clinique du stagiaire.


La compétence visée :

Développer un savoir agir pour façonner et soutenir un raisonnement clinique approprié chez le stagiaire.


Experts-réviseurs :

Sandra Harrisson

Sandra Harrisson est professeur régulier au Département des sciences Infirmières à l’Université du Québec de Trois-Rivières depuis 2014. Elle termine ses études doctorales à l’Université d’Ottawa sous la supervision de Dre Marie-Claude Thifault. Ses champs d’intérêts sont le processus de déshospitalisation (transition entre le milieu hospitalier et communautaire) des patients psychiatrisés en situation minoritaire francophone de l’Est ontarien, l’effet de la chronicisation de la maladie mentale sur le milieu familial et le réseau hospitalier, les populations en situation de vulnérabilité et l’insertion des théories du care en sciences infirmières.

Lucie Couturier

Diplôme d’infirmière en main en 1972 et baccalauréat en sciences infirmières en 1975, Lucie a mené sa carrière d’infirmière explorant divers chemins à titre d’infirmière en milieu clinique et en gestion. En milieu hospitalier, elle a travaillé aux soins intensifs, à titre de directrice du service des soins infirmiers et en formation du personnel. Elle a ensuite travaillé à titre d’infirmière clinicienne spécialisée ayant obtenu sa maitrise en sciences infirmières. Quant au milieu communautaire, elle y a travaillé en promotion de la santé, en prévention des traumatismes et à la clinique santé-sexualité. Lucie a également complété un baccalauréat en éducation. Elle a été chargée de cours à l’université (Université de Moncton et Université du Québec en Outaouais) et a poursuivi l’enseignement à l’Université d’Ottawa de 2003 à 2012, incluant la supervision de groupes de stagiaires en santé communautaire. Par ailleurs, elle a suivi une formation en relation d’aide et accompagnement des personnes endeuillées, ce qui l’a conduit à animer des groupes d’entraide aux personnes en deuil, à former le personnel et à accompagner des patients aux soins palliatifs.

Lucie est à la retraite depuis 2012 après avoir été à l’emploi du CNFS – Volet Université d’Ottawa pendant 10 ans.

En savoir plus :

Dates des séances offertes :

8 janvier au 30 avril 2018

1er mai au 31 août 2018

3 sept. au 21 déc. 2018

Explorer divers modèles de supervision

À la fin de cet atelier, le participant connaitra des modèles variés de supervision de stagiaires. Il sera en mesure de préciser les avantages et les désavantages, ainsi que de nommer les stratégies d’organisation et d’encadrement propres à chacun des modèles. Enfin, il pourra déterminer celui qui conviendra le mieux à sa situation clinique.


La compétence visée :

Explorer divers modèles de supervision et leur pertinence dans sa pratique professionnelle et son milieu de travail.


Experts-réviseurs :

Lucie Couturier

Diplôme d’infirmière en main en 1972 et baccalauréat en sciences infirmières en 1975, Lucie a mené sa carrière d’infirmière explorant divers chemins à titre d’infirmière en milieu clinique et en gestion. En milieu hospitalier, elle a travaillé aux soins intensifs, à titre de directrice du service des soins infirmiers et en formation du personnel. Elle a ensuite travaillé à titre d’infirmière clinicienne spécialisée ayant obtenu sa maitrise en sciences infirmières. Quant au milieu communautaire, elle y a travaillé en promotion de la santé, en prévention des traumatismes et à la clinique santé-sexualité. Lucie a également complété un baccalauréat en éducation. Elle a été chargée de cours à l’université (Université de Moncton et Université du Québec en Outaouais) et a poursuivi l’enseignement à l’Université d’Ottawa de 2003 à 2012, incluant la supervision de groupes de stagiaires en santé communautaire. Par ailleurs, elle a suivi une formation en relation d’aide et accompagnement des personnes endeuillées, ce qui l’a conduit à animer des groupes d’entraide aux personnes en deuil, à former le personnel et à accompagner des patients aux soins palliatifs.

Lucie est à la retraite depuis 2012 après avoir été à l’emploi du CNFS – Volet Université d’Ottawa pendant 10 ans.

Sylvie Marchand

Sylvie Marchand a obtenu un baccalauréat en physiothérapie de l’Université de Montréal en 1985. Depuis, elle a occupé des fonctions de physiothérapeute, d’intervenante pivot, de chargée de projet, d’enseignante, de superviseur de stage, de coordonnatrice de la formation clinique et de conseillère-cadre. Elle a travaillé dans divers milieux tels que les hôpitaux de Hull et de Gatineau, le CSSS de Gatineau, la clinique privée ainsi qu’au centre de perfectionnement en physiothérapie sur la posture, qu’elle a cofondé. Elle est professeure et assistante de laboratoire contractuelle pour le programme de physiothérapie de l’Université d’Ottawa depuis 1991. De plus, elle est membre depuis 2007 du Comité d’éthique et de recherche (CÉR) du CSSS de Gatineau, dont elle assure la présidence depuis 2 ans.
L’excellence de Mme Marchand a été reconnue à plusieurs reprises par, notamment le prix Coup de cœur du Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, le prix Fierté de la fondation du CSSS de Gatineau en 2011 ainsi que le prix Prestige pour l’ensemble de sa carrière du Conseil multidisciplinaire du Centre hospitalier des Vallées de l’Outaouais en 2004. Mme Marchand agit également comme formatrice pour le CNFS.

En savoir plus :

Dates des séances offertes :

8 janvier au 30 avril 2018

1er mai au 31 août 2018

3 sept. au 21 déc. 2018

Approche et supervision interprofessionnelles

À la fin de cet atelier, le participant pourra définir les concepts de l’approche ou de la collaboration interprofessionnelle (CIP), en plus de décrire les avantages et les défis liés au travail en équipe avec ses collègues de différentes professions. Il pourra intégrer l’approche interprofessionnelle à l’encadrement des stagiaires en milieu clinique. Il saura appliquer des stratégies et utiliser des outils appropriés pour favoriser chez le stagiaire le développement des compétences liées à la CIP.


La compétence visée :

Démontrer les compétences liées à la collaboration interprofessionnelle (CIP) en vue d’encadrer le stagiaire dans l’adoption de cette approche.


Expert-réviseur :

Sylvie Marchand

Sylvie Marchand a obtenu un baccalauréat en physiothérapie de l’Université de Montréal en 1985. Depuis, elle a occupé des fonctions de physiothérapeute, d’intervenante pivot, de chargée de projet, d’enseignante, de superviseur de stage, de coordonnatrice de la formation clinique et de conseillère-cadre. Elle a travaillé dans divers milieux tels que les hôpitaux de Hull et de Gatineau, le CSSS de Gatineau, la clinique privée ainsi qu’au centre de perfectionnement en physiothérapie sur la posture, qu’elle a cofondé. Elle est professeure et assistante de laboratoire contractuelle pour le programme de physiothérapie de l’Université d’Ottawa depuis 1991. De plus, elle est membre depuis 2007 du Comité d’éthique et de recherche (CÉR) du CSSS de Gatineau, dont elle assure la présidence depuis 2 ans. L’excellence de Mme Marchand a été reconnue à plusieurs reprises par, notamment le prix Coup de cœur du Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, le prix Fierté de la fondation du CSSS de Gatineau en 2011, ainsi que le prix Prestige pour l’ensemble de sa carrière du Conseil multidisciplinaire du Centre hospitalier des Vallées de l’Outaouais en 2004. Mme Marchand agit également comme formatrice pour le CNFS.

En savoir plus :

Dates des séances offertes :

8 janvier au 30 avril 2018

1er mai au 31 août 2018

3 sept. au 21 déc. 2018

Superviser un stagiaire en milieu rural ou éloigné

À la fin de cet atelier, le participant pourra démystifier la pratique professionnelle dans les milieux ruraux ou éloignés, cerner les particularités, les avantages et les défis du travail dans ces milieux et tracer un portrait de leur milieu selon différents modèles. Il sera aussi en mesure d’étoffer son plan d’orientation et de supervision en vue de l’arrivée de stagiaires dans les communautés rurales ou éloignées.


La compétence visée :

Encadrer et soutenir le stagiaire dans ses apprentissages pratiques en tenant compte des particularités du milieu rural ou éloigné.


Experts-réviseurs :

Madeleine Girard

L’histoire d’amour de Madeleine avec le Yukon débute en février 1982 lorsqu’elle accepte une position dans la petite communauté minière de Faro qui compte alors près de 1 200 âmes. En 1987, elle transfert à l’Hôpital général de Whitehorse, ce qui lui permettra d’élargir son expérience de par les diverses positions qu’elle occupera, dont celles d’infirmière d’urgence, infirmière gestionnaire, infirmière en ressources cliniques, et infirmière en pédiatrie. Au fil des ans, elle participera aussi à de nombreuses évacuations médicales par ambulance ou par avion à l’intérieur et à l’extérieur du territoire. En 1993, elle ajoute à son travail d’infirmière celui de présidente de son groupe syndical et représentera les professionnels de l’hôpital pendant plus de dix ans. Depuis octobre 2008, Madeleine occupe le poste de coordonnatrice au développement du personnel et gère entre autres les placements étudiants.

Sylvie Marchand

Sylvie Marchand a obtenu un baccalauréat en physiothérapie de l’Université de Montréal en 1985. Depuis, elle a occupé des fonctions de physiothérapeute, d’intervenante pivot, de chargée de projet, d’enseignante, de superviseur de stage, de coordonnatrice de la formation clinique et de conseillère-cadre. Elle a travaillé dans divers milieux tels que les hôpitaux de Hull et de Gatineau, le CSSS de Gatineau, la clinique privée ainsi qu’au centre de perfectionnement en physiothérapie sur la posture, qu’elle a cofondé. Elle est professeure et assistante de laboratoire contractuelle pour le programme de physiothérapie de l’Université d’Ottawa depuis 1991. De plus, elle est membre depuis 2007 du Comité d’éthique et de recherche (CÉR) du CSSS de Gatineau, dont elle assure la présidence depuis 2 ans.
L’excellence de Mme Marchand a été reconnue à plusieurs reprises par, notamment le prix Coup de cœur du Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, le prix Fierté de la fondation du CSSS de Gatineau en 2011, ainsi que le prix Prestige pour l’ensemble de sa carrière du Conseil multidisciplinaire du Centre hospitalier des Vallées de l’Outaouais en 2004. Mme Marchand agit également comme formatrice pour le CNFS.

En savoir plus :

Dates des séances offertes :

8 janvier au 30 avril 2018

1er mai au 31 août 2018

3 sept. au 21 déc. 2018

Les compétences culturelles : un incontournable pour assurer des soins de qualité

À la fin de cet atelier, le participant sera en mesure de définir la terminologie associée à la culture et les éléments qui la composent. Il aura pris conscience de ses propres valeurs culturelles et développer ses connaissances des autres cultures sur des notions telles que le temps, la santé, la maladie et les pratiques de soins. Il pourra également décrire les modèles de développement des compétences culturelles et intégrer des stratégies de communication qui tiennent compte de la diversité culturelle des patients et des stagiaires. Il saura intégrer les compétences culturelles à son approche et reconnaître les incidences positives sur ses relations interculturelles et sur la qualité des soins.


La compétence visée :

Intégrer les compétences culturelles à votre rôle de superviseur afin de faciliter la communication et d’offrir des soins culturellement adaptés.


Experts-réviseurs :

Mariette G. Chikuru

TTSI

Mme Chikuru est consultante et enseignante à la Cité de 2010 à ce jour.

Elle a plus de 15 ans d’expérience dans le milieu communautaire.

Citoyenne Canadienne issue de l’immigration, elle a beaucoup voyagé dans le monde. Elle a eu la chance de côtoyer plusieurs cultures.

Elle fait de la sensibilisation à chaque fois qu’elle en a l’occasion en expliquant comment la richesse peut être engendrée par les différences.

Patrick De Pau

Patrick De Pau, est né à Farébersviller en France, ville qui est située à proximité de l’Allemagne et du Luxembourg. Il a joint la marine nationale française à ses dix-huit ans et y est resté une vingtaine d’années. Cette expérience lui a permis de voyager à travers le monde et d’être exposé à différentes cultures sur les cinq continents. Par ailleurs, en dehors de la France, il a résidé trois années en Martinique et deux années en Nouvelle-Calédonie.

Depuis 2007, il réside à Winnipeg au Manitoba, Canada. Il a obtenu son baccalauréat ès sciences infirmières à l’Université d’Ottawa en 2013. Il est également certifié en soins intensifs depuis février 2016. Actuellement, il travaille à l’Hôpital général de Seven Oaks (HGSO) à Winnipeg en soins intensifs. HGSO sert une clientèle multiculturelle (des Premières nations, de l’Inde, des Philippines, etc.). Auparavant, il était à l’Hôpital de Saint-Boniface de Winnipeg dans une unité de médecine en soins aigus et d’oncologie, qui sert, en particulier, la communauté franco-manitobaine et métisse.

Juan Manuel Toro Lara

Juan Manuel Toro Lara est diplômé en service social de l’Université de Sherbrooke. Il a orienté ses études dans le domaine de l’immigration œuvrant directement auprès d’une clientèle réfugiée et immigrante à la fois au Québec et au Nouveau-Brunswick. Comme suite à sa formation, M. Toro Lara a travaillé comme assistant de recherche à l’Université de Sherbrooke dans le domaine de l’immigration francophone. M. Toro Lara a une vaste expérience de travail sur le terrain, et ce, à toutes les étapes du processus d’intégration des personnes réfugiées, immigrantes et des étudiants internationaux. Il a une solide expérience au niveau de l’intervention interculturelle et a travaillé, à ce titre, à mettre en place divers services d’établissement et d’intégration pour des personnes immigrantes en région rurale au Nouveau-Brunswick. M. Toro Lara a également développé une expertise au niveau de l’intégration professionnelle de personnes immigrantes au Nouveau-Brunswick. Entre autres, il a animé de nombreux ateliers de sensibilisation et de formation aux relations interculturelles dans des hôpitaux francophones et des institutions postsecondaires

M. Toro Lara se décrit comme une personne très engagée envers la cause de l’intégration des personnes immigrantes et considère que les immigrants francophones peuvent contribuer grandement à l’essor des communautés francophones en situation minoritaire du Canada.

En savoir plus :

Dates des séances offertes :

15 janvier au 30 avril 2018

1er mai au 31 août 2018

3 sept. au 21 déc. 2018

Appliquer des principes éducatifs à la supervision de stagiaires

À la fin de cet atelier, l’apprenant sera plus sensible aux grands courants pédagogiques de l’heure. Il aura découvert la pertinence de l’utilisation de chacun en regard des objectifs du stage et du contexte de supervision.


La compétence visée :

Appliquer les six courants pédagogiques avec discernement.


Expert-réviseur :

Manon Tremblay

Ph.D., consultante en évaluation de programmes éducatifs. Ergothérapeute de formation, Manon Tremblay a obtenu son baccalauréat en 1980 de l’Université Laval. Elle a poursuivi des études de deuxième et troisième cycles en éducation et, en 2010, l’Université du Québec à Montréal lui a décerné un doctorat interdisciplinaire en sciences de l’éducation. Elle a exercé comme clinicienne pendant plus de 15 ans et, par la suite, a occupé différentes fonctions administratives et éducatives tels chef de service en ergothérapie et directrice du Consortium national de formation en santé – Volet Université d’Ottawa, directrice du Centre de développement professionnel continu Prométhée à l’Hôpital Montfort et professeur auxiliaire au Programme d’ergothérapie de l’École des sciences de la réadaptation de l’Université d’Ottawa. À titre de membre de la Faculté des études supérieures et postdoctorales à l’Université d’Ottawa et de l’Institut de recherche de l’Hôpital Montfort (IRHM) de 2008 à 2015, elle a participé et réalisé diverses recherches de validation d’outils de mesure, en interprofessionnalisme et sur le processus de professionnalisation par le biais du concept de représentation sociale. Depuis 2015, elle est consultante dans le domaine de l’éducation et de la santé, notamment en évaluation de programme.

En savoir plus :

Dates :

20 avril au 31 août 2018

3 sept. au 21 déc. 2018

Statut de l’inscription :