Temps de lecture : 5 minutes (1015 mots)

Remédier aux difficultés de raisonnement clinique chez vos stagiaires

Saviez-vous qu'environ 10 % des stagiaires du domaine de la santé éprouvent des difficultés importantes au niveau du raisonnement clinique durant leur parcours académique (Cogan et al., 2019) ? Les erreurs de raisonnement sont la principale cause de mauvais diagnostic. Il devient alors primordial pour les superviseurs de cerner les défis de l'étudiant et d'y remédier (Pelaccia et al., 2019).

MAIS QU'EST CE QUE LE RAISONNEMENT CLINIQUE ?

Il s'agit d'une activité intellectuelle qui consiste à synthétiser l'information obtenue lors d'une situation, à l'intégrer aux connaissances préalables et aux expériences antérieures pour émettre une impression et prendre les décisions thérapeutiques appropriées.

La majorité des superviseurs peuvent rapidement constater que la démarche cognitive de leur stagiaire est insatisfaisante. Cette perception reste toutefois intuitive et ne permet pas au superviseur de discerner clairement les déficits dans le processus de pensée de leur étudiant (Weller et al., cités par Audétat, Nendaz et al., 2019). Afin de pallier ce défi, il s'avère nécessaire pour les superviseurs de transformer leurs intuitions en actions pédagogiques.

Audétat, Nendaz et al. (2019) ont établi une taxonomie regroupant six difficultés de raisonnement observées chez les stagiaires. Ces auteurs suggèrent aux superviseurs des indices clés permettant de reconnaître ces difficultés et les stratégies de remédiation à mettre en place.


Le stagiaire montre des difficultés à se faire une représentation initiale du problème lorsqu'il :

  • Questionne chaque symptôme isolément lors de l'entrevue avec le patient
  • N'arrive pas à présenter au superviseur un résumé global et structuré de la situation

Pour soutenir le stagiaire, vous pouvez lui poser les questions suivantes :

  • Quels sont les éléments à prioriser parmi ce que t'a dit le patient ?
  • Si l'on combine telle et telle information, à quoi cela te fait-il penser ? 

Le stagiaire présente des difficultés à ce niveau lorsqu'il :

  • Montre une rigidité lors de l'entrevue et ne pose pas les questions clés précocement
  • Effectue un examen clinique exhaustif, stéréotypé et non ciblé envers la plainte du patient
  • A de la difficulté à formuler et à justifier les hypothèses qui ont guidé son entrevue

Pour guider le stagiaire, vous pouvez appliquer les stratégies de soutien
suivantes :

  • Développer la reconnaissance d'indices discriminants en début d'entrevue
  • Demander au stagiaire de générer quelques hypothèses avec les informations dont il dispose avant la rencontre (âge, sexe, plainte, contexte, etc.)
  • Présenter des cas fictifs au stagiaire et lui demander de fournir l'hypothèse la plus probable

Le stagiaire présente des difficultés de fermeture diagnostique prématurée lorsqu'il :

  • Recherche seulement les informations qui confirment son unique hypothèse
  • Ne clarifie ou ne vérifie pas les plaintes du patient

Pour vous assurer que votre stagiaire considère plusieurs hypothèses, vous pouvez lui demander de :

  • Vérifier un nombre minimal d'hypothèses pour chaque cas
  • Justifier son diagnostic à l'aide des données pertinentes recueillies (toutes les constatations sont-elles expliquées par cette hypothèse ?)
  • Réfléchir sur les raisons qui l'ont amené à ne pas retenir d'autres hypothèses

Le stagiaire présente des difficultés de priorisation lorsqu'il :

  • Consacre beaucoup trop de temps à explorer un élément secondaire
  • Mène difficilement l'entrevue
  • Est incapable de faire une intégration et une synthèse des informations recueillies, ce qui mène le superviseur à « perdre le fil conducteur »

Pour développer cette capacité, vous pouvez poser les questions suivantes à votre stagiaire :

  • Pourquoi penses-tu que cette information est la plus importante ?
  • Imagine que tu doives présenter la situation à un collègue ou à un consultant externe, que lui dirais-tu ?
  • Si tu priorisais autrement, comment cela changerait-il ton point de vue et ton traitement ? 

Des difficultés à élaborer un portrait global de la situation sont observées lorsque l'étudiant :

  • Dirige une entrevue pendant laquelle les problèmes et les traitements sont abordés en « silo »
  • Élabore un plan de traitement irréaliste
  • A rédigé des notes au dossier ne permettant pas au superviseur de bien saisir « qui » est le patient

Pour faciliter l'élaboration du portrait global de la situation par votre stagiaire, vous pouvez :

  • L'inviter à réfléchir aux liens entre les différents aspects de la situation vécue par le patient (p. ex. les valeurs, la personnalité, le contexte de vie du patient affectent-ils son plan d'intervention ?)
  • Lui demander de concevoir un schéma ou une carte conceptuelle de la situation et en discuter avec lui

Des difficultés à élaborer un plan d'intervention sont présentes lorsque :

  • Le plan d'intervention est absent ou déficient (p. ex. exhaustif, stéréotypé, vague, qui ne règle rien ou qui repousse la prise de décision)
  • Le stagiaire est incapable de justifier son plan d'intervention

Pour développer les compétences de votre stagiaire, vous pouvez :

  • L'inciter à se prononcer et à se positionner (p. ex. « Comment arrives-tu à un tel plan d'intervention ? »)
  • Stimuler sa réflexion pour lui permettre d'élaborer un plan d'intervention complet (p. ex. « Quelles seraient les conséquences de tes propositions de test ? »)

Conclusion 

La responsabilité de développer le raisonnement clinique des stagiaires incombe aux superviseurs. Les stratégies d'identification et de remédiation proposées faciliteront cette tâche et vous permettront d'augmenter votre confiance et votre satisfaction envers vos interventions pédagogiques. Pour découvrir d'autres stratégies et approfondir vos connaissances sur le raisonnement clinique, inscrivez-vous à notre atelier en ligne Façonner le raisonnement clinique.


Exploiter la créativité en supervision
 

Commentaires (0)

Il n'y a encore aucun commentaire pour cette article. Soyez le premier à en écrire un!

Ajouter un commentaire

  1. Écrire un commentaire comme invité ou connectez-vous si vous avez un compte sur ce site.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

 

 

La présente initiative a été rendue possible grâce à la contribution financière de Santé Canada.

© CNFS - Volet Université d'Ottawa 2018

Administrateur

Abonnez-vous à notre bulletin d'information : Quoi de neuf au CNFS!
captcha