Temps de lecture : 5 minutes (1024 mots)

Découvrir le modèle de débreffage PEARL

L'apprentissage par l'expérience est une partie essentielle de la formation des futurs professionnels de la santé. Or, pour que cette pratique soit efficace, les superviseurs doivent développer leurs habiletés pédagogiques pour offrir de la rétroaction adéquate et inciter la pratique réflexive chez leurs stagiaires. Le modèle PEARLS (Promotion Excellence And Reflexive Learning in Simulation), conçu pour structurer le débreffage en simulation, est très utile en ce sens.  

Qu'est-ce que le débreffage?

Selon Eppich et Cheng (2015), le débreffage (debriefing) est une conversation entre apprenants (stagiaires) et éducateurs (superviseurs) organisée après une simulation ou une intervention clinique qui permet de « transformer l'expérience en apprentissage à travers la réflexion » (p. 106). Ainsi, lors de cette conversation structurée, les superviseurs incitent leurs stagiaires à reconnaître leurs forces et leurs défis, à trouver des solutions à divers problèmes et à tirer des leçons pour améliorer leur pratique (Cheng et al., 2016).

En quoi consiste le modèle de débreffage PEARLS?

Le modèle PEARLS est à la fois une méthode et un outil d'apprentissage des techniques de débreffage. Ce modèle est particulier parce qu'il propose un scénario de la conversation et combine trois approches éducatives connues pour favoriser les échanges réflexifs :

Auto-évaluation (AÉ)
self-assessment

Évaluation, par les apprenants, de leur propre rendement

Facilitation spécifique (FS)
focused facilitation

Approfondissement des aspects clés du rendement des apprenants

Transmission d’informations (TI)
provided information

Rétroaction directive et d’enseignements pour combler les lacunes des apprenants

(Bajaj et al.. 2018)

Voyons maintenant les cinq étapes du processus de débreffage PEARLS à l'aide d'un exemple clinique simple : le déplacement sécuritaire d'un patient présentant un trouble neurocognitif majeur et une faiblesse importante au membre inférieur gauche. 

1. ORGANISATION PRÉALABLE 

La première étape à réaliser est de préparer le terrain pour les séances de débreffage à venir. Il s'agit ici de clarifier les objectifs et le déroulement des séances. Pour ce faire, vous pouvez dire :

« Dans les prochaines séances, nous passerons 30 minutes à faire le débreffage d'une expérience de simulation/intervention 
clinique de la semaine. L'objectif est de réfléchir à votre rendement afin d'améliorer vos habiletés et la qualité des soins fournis 
aux patients. »

Vous pouvez entreprendre cette étape en début de stage ou lors de la première séance afin de créer un environnement d'apprentissage sécuritaire et propice aux échanges.

2. RÉACTIONS 

La deuxième étape est d'explorer les émotions des apprenants durant la simulation ou l'intervention. Selon notre étude de cas, vous pourriez dire :

« Quelles sont vos réactions initiales par rapport au déplacement sécuritaire du patient d'hier? »
« Comment vous sentiez-vous lorsque le patient est devenu agité et confus ? »

À cette étape, il est important de donner l'occasion à tous les apprenants de partager leurs émotions. Si les stagiaires extravertis répondent habituellement aux questions ouvertes posées à l'ensemble du groupe, le recours au silence, aux pauses ou encore au questionnement direct peut inciter les stagiaires plus silencieux à parler.

3. DESCRIPTION

La prochaine étape est celle de la description. Elle sert à clarifier les faits entourant l'étude de cas. Pour ce qui est du déplacement du patient, vous pouvez dire :

« Pouvez-vous résumer les étapes que vous avez suivies lorsque vous avez aidé le patient à s'installer dans le fauteuil? »
« Est-ce que tout le monde est d'accord? »

À cette étape, il est important que l'ensemble des stagiaires ait une compréhension partagée de l'étude de cas. Une bonne pratique consiste à demander aux apprenants de confirmer ou de renchérir sur la description d'un collègue.

4. ANALYSE 

L'analyse est au cœur de la séance de débreffage. Elle permet d'explorer diverses compétences telles que la prise de décision, les habiletés techniques ou encore la communication, en adoptant l'une ou l'autre des approches éducatives mentionnées précédemment. Voici quelques exemples de ce que vous pourriez dire selon notre cas clinique :

Intro : « J’aimerais revenir sur le positionnement des intervenants durant le déplacement du patient, parce que c’est un enjeu crucial pour votre sécurité et celle du patient. »   
AÉ :

« Quels aspects du positionnement et de l’approche thérapeutique ont été bien gérés et pourquoi? »
« Quels aspects voudriez-vous changer et pourquoi? »

FS : « J’ai vu comment vous vous y êtes pris pour communiquer entre vous et avec le patient. Vous avez adopté une approche de validation et coordonné vos mouvements, je pense que c’était très judicieux de votre part. J’aimerais découvrir ce qui vous a incité à travailler de cette façon. »
TI : « J’ai remarqué que vous courbiez le dos lorsque vous assistiez le patient. La prochaine fois, vous pourriez peut-être considérer garder votre dos bien droit, parce que vous pourriez ainsi éviter des blessures. »

À cette étape, il est important de souligner les bons comportements observés et d'aborder les mauvais en décrivant clairement les raisons qui expliquent qu'un comportement particulier est préférable.

5. SYNTHÈSE

La dernière étape consiste à faire la synthèse de la discussion afin de tirer des leçons qui pourront être appliquées à la pratique à l'avenir. Pour ce faire, vous pourriez dire :

« Quelles sont les leçons que l'on peut tirer de cette intervention? »

À cette étape, il est important de permettre aux stagiaires de résumer leurs apprentissages tout en réservant assez de temps pour leur présenter vos propres conclusions sur la simulation/l'intervention.

Une bonne technique de rétroaction

Le modèle de débreffage PEARLS est un outil pédagogique intéressant pour structurer des conversations instructives avec vos stagiaires. Pour découvrir d'autres stratégies de rétroaction, inscrivez-vous à l'atelier en ligne Évaluer le rendement.

Résoudre des conflits en 5 étapes simples
 

Commentaires (0)

Il n'y a encore aucun commentaire pour cette article. Soyez le premier à en écrire un!

Ajouter un commentaire

  1. Écrire un commentaire comme invité ou connectez-vous si vous avez un compte sur ce site.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

 

 

Cette initiative est rendue possible grâce au financement de Santé Canada.

© CNFS - Volet Université d'Ottawa 2018

Administrateur

Abonnez-vous à notre bulletin d'information : Quoi de neuf au CNFS!
captcha