Index de marche dynamique (DGI)

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

dgi

Description de l’outil

Quelles sont les caractéristiques du DGI ?

CaractéristiquesDétails
Nom de l’outil Index de marche dynamique (en anglais Dynamic Gait Index)
Acronyme DGI
Concepteurs Shumway-Cook, A. et Woollacott, M. (1995). Motor Control: Theory and Practical Applications. Baltimore : Williams and Wilkins. 
Traducteurs CNFS-volet université Ottawa
Année de publication Publié en 1995
Format Test pratique de huit épreuves de marche dans un environnement complexe
Coût d’achat Gratuit
Coût d’utilisation Gratuit
Formation requise Aucune formation requise
Test (PDF) Version en français disponible sur le site : cliquez ici

Cette version en français a été validée par le processus suivant : la version en anglais a été traduite par deux traducteurs (un clinicien traducteur et un traducteur de profession). Cette version a ensuite été révisée par un comité de professionnels et retraduite par un nouveau traducteur. Cette version est en processus pour démontrer sa fidélité. Cliquez ici pour consulter l'étude de fidélité.

Quel est l’objet d’évaluation du DGI?

Le Dynamic Gait Index a été conçu pour évaluer la capacité de la personne âgée à maintenir son équilibre à la marche dans des situations comportant des demandes externes variables sur l’équilibre et le contrôle postural (Rehabilitation Measures, 2015). Plus précisément, il mesure six facettes de la marche : la marche stable et simple, les changements de vitesse, la marche en tournant la tête verticalement et horizontalement, les pivots, la marche par-dessus et autour d’obstacles et la montée des marches, et ce, pour quatre dimensions environnementales, soit le temps, le terrain, les transitions posturales (mouvements de la tête et pivots du corps) et la densité (obstacles) (Rehabilitation Measures, 2015; Shumway-Cook, Matsuda et Taylor, 2015). Les résultats obtenus avec le DGI indiquent donc la capacité de la personne âgée à adapter sa marche en fonction d’un environnement complexe et variable similaire à celui dans lequel elle évolue au quotidien (Matsuda et al., 2011; Shumway-Cook et al., 2015).

En quoi consiste le DGI?

La marche dynamique est évaluée en fonction de trois composantes : le patron de marche, le degré d’assistance à la marche ainsi que le temps mis à effectuer l’épreuve (Marchetti, 2014).

Le test consiste à demander au patient de marcher 20 pieds dans des conditions diverses tout en tenant son équilibre. Il comprend huit épreuves permettant d’évaluer six facettes de la marche :

  • la marche stable et simple
  • les changements de vitesse à la marche
  • la marche en tournant la tête verticalement et horizontalement
  • les pivots à la marche
  • la marche par-dessus des obstacles et autour des obstacles
  • la montée de marches

(Rehab, 2015)

Shumway et al.. (2015) ajoutent que ce test permet aussi d’évaluer la marche dans quatre dimensions environnementales :

  • Le temps
  • Le terrain
  • Les transitions posturales (mouvements de la tête et pivots du corps)
  • La densité (obstacles)

Quelles sont les qualités métrologiques du DGI?

QualitésDescription
Validité de contenu Quelques études ont permis de démontrer la validité de contenu du DGI et de son échelle de cotation, à savoir que le DGI mesure un concept unique qui serait l’équilibre, et que son échelle représente bien les niveaux de capacités attendus chez les personnes plus âgées (Chiu et coll., 2006, Dye et coll., 2013).
Validité de critère Des corrélations de bonnes à modérées ont été trouvées quand les scores au DGI sont comparés aux scores obtenus avec d’autres mesures du même concept chez la population âgée.
Sensibilité La sensibilité du DGI à dépister les personnes à risque de chute est décrite comme modérée à bonne dans diverses études (de 59 à 87 %) selon les populations (Rehab Measures, 2013, Forsberg et coll., 2013).
Spécificité La spécificité du DGI, permettant d’identifier clairement les personnes qui ne chuteront pas est aussi décrite comme bonne (de 64 à 87 %), encore ici selon les populations étudiées (Rehab Measures, 2013, Forsberg et coll., 2013).
Fidélité test-retest La fidélité test-retest du DGI est excellente, affichant des corrélations entre les temps (coefficient de corrélation intra-classe) toujours supérieures à 0,80 pour l’ensemble des études portant sur diverses populations (Rehab Measures, 2013). 
Fidélité interjuges La fidélité interjuges est aussi excellente quand la cotation est comparée entre les évaluateurs, les CCI variant de 0,82 à 0,96 selon les études (Rehab Measures, 2013).

Article de Chiu et al. (2006)

Quels sont les avantages et les limites du DGI?

Le DGI est avantageux puisqu’il permet de recueillir des données qualitatives et quantitatives utiles sur les capacités d’adaptation à la marche des personnes évaluées. Cependant, il appert que le caractère subjectif de certains énoncés (good speed, lower speed, normal gait) laisse place à l’interprétation de l’évaluateur et affecte sa fidélité interjuges (Tuomela, Paltamaa et Hkkinen, 2012).

Le DGI est aussi utile puisqu’il permet d’identifier les personnes âgées à risque de chute et évalue de façon valide leur niveau fonctionnel. Or, tout comme pour le BBS, il existe un léger effet plafond lorsqu’il est utilisé auprès de personnes âgées plus actives et fonctionnelles. Il est plus difficile de noter le progrès si le patient a obtenu un score élevé à sa première évaluation (Forsberg, Andreasson et Nilsagard, 2013; Marchetti, Lin, Alghadir et Whitney, 2014; Matsuda et al., 2011).

Le DGI a aussi l’avantage de prendre peu de temps pour la passation et la cotation, et il nécessite peu de matériel (Tuomela et al., 2012).

Passation et cotation du test

Comment effectuer l’évaluation du DGI pas à pas?

Pour effectuer le DGI, l’évaluateur aura besoin d’une boîte à chaussure, de deux cônes de même grandeur, d’un escalier portatif, d’un crayon, d’un ruban à mesurer et de deux chaises avec appui-bras. Il devrait aussi s’accorder environ 20 minutes pour la passation complète du test.

Avant d’amorcer le test, l’évaluateur doit installer le parcours : tracer deux lignes au sol à une distance de 20 pieds l’une de l’autre dans un endroit sans obstacles et placer une chaise avec appui-bras à chaque extrémité du parcours. Il s’assure que la personne évaluée porte ses souliers habituels et indique les directives générales de l’évaluation, en l’occurrence de marcher à sa vitesse régulière et de tenter d’effectuer les tâches telles que demandées en se rendant d’un bout à l’autre du parcours. L’évaluateur peut démontrer l’épreuve pour s’assurer que le patient comprenne bien les directives.

Lors de l’évaluation, l’évaluateur doit lire à haute voix les directives qui sont écrites pour chacune des huit épreuves demandées. La personne évaluée n’a droit qu’à un essai pour chacune des épreuves, mais l’évaluateur peut lui accorder un repos entre chacune si elle se sent fatiguée. L’évaluateur doit noter chaque épreuve selon une échelle de 0 à 3, où zéro indique que la personne est incapable ou présente des déficiences importantes et où trois indique qu’elle n’a aucune difficulté à l’exécuter (Forsberg et al., 2013; Miralles et al., 2013). Il est à noter que la personne évaluée a le droit d’utiliser une aide à la marche, mais qu’elle ne peut pas obtenir le score maximal dans ce cas.

La capsule vidéo (à la section suivante) vous présentera toutes les étapes à suivre pour la passation adéquate de l’évaluation du Dynamic Gait Index. Pour chacune des huit épreuves, les évaluateurs vont vous démontrer les mouvements qui équivalent à chacune des cotations possibles (0 à 3).

Quel est le système de cotation et quelles sont les normes du DGI?

Comme vous venez de l’apprendre, le DGI compte huit épreuves qui sont cotées selon une échelle ordinale de 4 niveaux, soit de (0 à 3).  Voici comment la majorité des chercheurs interprètent les résultats :

     24 :
     Score maximal : aucun risque de chute; la personne peut marcher sans problème en présence de demandes      externes variées

     – 19 :
     Score minimal : risque de chute élevé; la personne a des déficiences importantes

(Wrisley et Kumar et al. 2010 dans Rehab Measures).

Les déficiences pouvant être de trois types (le patron de marche, le degré d’assistance et le temps requis pour effectuer l’épreuve), Shumway Cook a conçu un test DGI modifié dans lequel il donne un score pour chacune des composantes dans chaque épreuve.

Lors de l’évaluation des personnes âgées, les normes sont les suivantes (Vereeck et al., 2008 cité dans Rehab Measures) :

     60 et 69 ans :  Score moyen de 23,9 (entre 22 et 24)

     70 à 79 ans :   Score moyen de 23,2 (entre 21 et 24)

     80 à 89 ans :   Score moyen de 22,0 (entre 12 et 24)

Dans les diverses études sur la sensibilité et la spécificité, un score seuil (cut-off) de 19 est habituellement proposé pour identifier les personnes à risque de chute (Rehab Measures, 2013).

Voyons maintenant comment effectuer la passation et la cotation de ce test.

(Nous vous suggérons d’imprimer le test et la grille de cotation pour être en mesure de bien suivre durant le visionnement de la vidéo).

Références

Forsberg, A., Andreasson, M. et Nilsagard, Y. E. (2013). Validity of the dynamic gait index in people with multiple sclerosis.(research report). Physical Therapy, 93(10), 1369.

Marchetti, F., G., Lin, L., C., Alghadir, L., A. et Whitney, L., S. (2014). Responsiveness and minimal detectable change of the dynamic gait index and functional gait index in persons with balance and vestibular disorders. Journal of Neurologic Physical Therapy, 38(2), 119-124. doi:10.1097/NPT.0000000000000015

Matsuda, P. N., Shumway-Cook, A., Bamer, A. M., Johnson, S. L., Amtmann, D. et Kraft, G. H. (2011). Falls in multiple sclerosis. PM&R, 3(7), 624-632. doi:10.1016/j.pmrj.2011.04.015

Miralles, M. T., Ghersi, I., Vecchio, R., Paterson, R., Akly, M. P., Ferrando, M., . . . Álvarez, F. (2013). Comprehensive feature extraction for objective dynamic gait index assessment of risk of falls in the elderly. Journal of Physics: Conference Series, 477(1), 012029. doi:10.1088/1742-6596/477/1/012029

Rehabilitation Measure. (2015). Rehab measures: Dynamic gait index. Récupéré de http://www.rehabmeasures.org/Lists/RehabMeasures/DispForm.aspx?ID=898

Shumway-Cook, A., Matsuda, P. et Taylor, C. (2015). Investigating the validity of the environmental framework underlying the original and modified dynamic gait index. Physical Therapy, 95(6), 864-870.

Tuomela, J., Paltamaa, J. et Hkkinen, A. (2012). Reliability of the dynamic gait index (finnish version) in individuals with neurological disorders. Disability and Rehabilitation, 2012, 34; Vol.34(19; 19), 1657; 1657-1664; 1664. doi:10.3109/09638288.2012.660602

Sources secondaires

Dye D. Eakman, AM, Bolton, KM. Assessing the validity of the Dynamic Gait Index in a balance disorders clinic: an application ofRasch analysis. Phys Ther. 2013:93: 809-818.

Shumway-Cook A, Taylor C, Matsuda PN, et al. Expanding the scoring system for the Dynamic Gait Index. Phys Titer. 2013;93: 1493-1506.

Vereeck, L., Wuyts, F., et al. (2008). “Clinical assessment of balance: normative data, and gender and age effects.” Int J Audiol 47(2): 67-75. Find it on PubMed

Wrisley, D. M. and Kumar, N. A. (2010). “Functional gait assessment: concurrent, discriminative, and predictive validity in community-dwelling older adults.” Physical therapy 90(5): 761-773.

© 2020, Consortium national de formation en santé (CNFS) – volet Université d’Ottawa. Tous droits réservés.

Recherche