Montreal Cognitive Assessment (MoCA)

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Description de l’outil

Quelles sont les caractéristiques du MoCA?

Le MoCA (Nasreddine et al., 2005) a pour objectif essentiel le dépistage des personnes qui vivent une atteinte neurocognitive de légère à sévère. Il a été conçu, entre autres, pour contrôler l’effet plafond observé avec le MMSE (difficulté à dépister les personnes ayant une atteinte plus légère). On en compte maintenant 75 versions couvrant environ 50 langues.

CaractéristiquesDétails
Nom de l’outil Montreal Cognitive Assessment
Acronyme MoCA
Concepteurs Dr Z. Nasreddine et son équipe pour la version originale et quelques autres versions en français et en anglais.
Traducteurs Diverses versions en d’autres langues ont été élaborées par de nombreuses équipes partout dans le monde.
Année de publication Publié en 2005
Format Court questionnaire d’une page incluant quelques tâches que doit accomplir la personne évaluée.
Coût d’achat Gratuit
Coût d’utilisation Gratuit
Formation requise

Formation requise proposée sur le site du MoCA : http://www.mocatest.org/training-certification/ 

Test (PDF) Versions françaises : http://www.mocatest.org/paper-tests/moca-test-full/ 

Quel est l’objet d’évaluation du MoCA?

Le MoCA est un outil de dépistage de l’atteinte neurocognitive et il est dédié principalement au dépistage de l’atteinte plus légère.

En quoi consiste le MoCA?

Le MoCA est un questionnaire à réponses courtes incluant quelques tâches que doit accomplir la personne. Les éléments évalués sont regroupés en six sous-sections : mémoire à court terme, habiletés visuospatiales, fonctions exécutives, attention, concentration, mémoire de travail, langage et orientation dans le temps et l’espace. Les épreuves qui y sont proposées sont souvent plus complexes que celles retrouvées dans le MMSE.

Quelles sont les qualités métrologiques du MoCA?

Dans le contexte de l’évaluation plus globale de la personne âgée, les qualités métrologiques essentielles pour la fonction de dépistage de l’outil sont la sensibilité et la spécificité. L’évaluateur voudra s’assurer de dépister toutes les personnes atteintes, sans faux positifs. Le MoCA étant fréquemment utilisé pour réaliser le suivi de l’état cognitif des personnes âgées, les fidélités test-retest et interjuges peuvent aussi être importantes.

QualitésDescription
Validité Selon les études sur la version originale, la sensibilité du MoCA est excellente pour dépister le déficit neurocognitif léger, soit 90 %, et 100 % pour dépister l’atteinte cognitive majeure (démence). La spécificité est aussi excellente pour l’atteinte cognitive légère, soit 87 % (Nasreddine et coll., 2005).
Fidélité Les concepteurs du MoCA ont documenté sa consistance interne, soutenant que le concept évalué est unidimensionnel, soit l’état cognitif : les résultats sont stables du début à la fin du test, avec un α de Cronbach de 0,83 (Nasreddine et coll., 2005).
Fidélité test-retest Selon les concepteurs (Nasreddine et coll., 2005), le MoCA a une excellente fidélité test-retest, soit des résultats stables dans le temps, avec un coefficient de corrélation r = 0,92.
Fidélité interjuges La fidélité interjuges du MoCA n’a pas été initialement étudiée, mais diverses recherches sur des versions subséquentes démontrent qu’elle s’avère aussi bonne que la fidélité test-retest avec, par exemple, un coefficient de corrélation r = 0,962 pour une version en chinois (Tu et coll., 2013).

Quels sont les avantages et les limites du MoCA?

Le MoCA est un des outils de dépistage des atteintes neurocognitives légères le plus utilisé dans le monde, les nombreuses versions en faisant preuve. Sa rapidité de passation et de cotation, l’absence de coûts pour se le procurer et l’utiliser, le nombre impressionnant de versions dans diverses langues et la facilité d’utilisation sont probablement les qualités expliquant que les professionnels de la santé y aient assez souvent recours. Il a d’excellentes qualités psychométriques qui ont été assez largement étudiées, et ce, pour les versions dans plusieurs langues. Il a l’avantage certain de permettre le dépistage des personnes ayant une atteinte neurocognitive légère, n’ayant pas l’effet plafond observé avec le MMSE. C’est pourquoi il lui est de plus en plus préféré quand la personne qui doit être évaluée ne semble pas avoir d’atteinte majeure ou qu’elle n’a pas de problèmes apparents liés à son autonomie dans les activités quotidiennes.

Passation et cotation du test

Comment effectuer le MoCA pas à pas?

Le MoCA est un questionnaire que doit compléter la personne évaluée. La grille de cotation du MoCA est simple et elle tient sur une page qui permet à l’évaluateur d’y consigner les réponses données par la personne. On peut trouver la première version en français au :

http://www.mocatest.org/wp-content/uploads/2015/tests-instructions/MoCA-Test-French_7_1.pdf 

Les deux versions en français subséquentes sont aussi disponibles dans le site du MoCA. Elles sont particulièrement utiles quand on a recours au MoCA pour réaliser le suivi de l’état cognitif dans le temps. Elles peuvent être utilisées indifféremment pour éviter l’effet d’apprentissage par la personne évaluée.

Les instructions pour faire passer le test sont aussi proposées sur le site du test :

http://www.mocatest.org/wp-content/uploads/2015/tests-instructions/MoCA-Instructions-French_version_7.2.pdf 

Les instructions sont suffisamment précises pour guider clairement l’évaluateur tout au long de la passation. Le verbatim pour chacune des questions y est proposé. L’évaluateur doit donc avoir en main la grille de cotation et les instructions pour la passation du MoCA. Avec ces deux documents et un crayon, l’évaluateur procède à la passation en suivant les instructions et en cotant simultanément les réponses de la personne. Le temps de passation est d’environ 10 à 15 minutes, variant selon la condition cognitive de la personne.

Quel est le système de cotation et quelles sont les normes du MoCA?

La cotation de l’évaluation se fait directement sur la grille et simultanément à la passation. L’évaluateur doit inscrire les réponses de la personne et les coter, bon pour un point et incorrect pour 0 point. Un score maximal sur 30 points sera ainsi obtenu. Le score seuil proposé pour distinguer les personnes atteintes des personnes n’ayant pas d’atteinte neurocognitive est de 26/30. Les concepteurs proposent des normes et des barèmes pour distinguer les personnes ayant une atteinte légère, modérée ou sévère. Ces normes et barèmes sont proposés au : 

http://www.mocatest.org/normative-data/

Références

Ismail, Z., Rajji, T. K. et Shulman, K. I. (2010). Brief cognitive screening instruments: an update. International journal of geriatric psychiatry, 25(2), 111-120.

Nasreddine, Z. S., Phillips, N. A., Bédirian, V., Charbonneau, S., Whitehead, V., Collin, I., …et Chertkow, H. (2005). The Montreal Cognitive Assessment, MoCA: a brief screening tool for mild cognitive impairment. Journal of the American Geriatrics Society, 53(4), 695-699.

Tu, Q. Y., Jin, H., Ding, B. R., Yang, X., Lei, Z. H., Bai, S., … et Tang, X. Q. (2013). Reliability, validity, and optimal cutoff score of the Montreal Cognitive Assessment (Changsha version) in ischemic cerebrovascular disease patients of Hunan Province, China. Dementia and geriatric cognitive disorders extra,3(1), 25-36.

© 2019, Consortium national de formation en santé (CNFS) – volet Université d’Ottawa. Tous droits réservés.

Recherche