Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives

Patient assis avec une infirmière

Description de l’outil

Quelles sont les caractéristiques du BBS?

CaractéristiquesDétails
Nom de l’outil  L’échelle d’évaluation de l’équilibre de Berg (Berg Balance Scale)
Acronyme BBS
Concepteurs Berg, K., Wood-Dauphinee, S., Williams, J. I. et Gayton, D. (1989). Measuring Balance in the Elderly: Preliminary Development of an Instrument. Physiotherapy Canada 41, 304-311.
Traducteurs Bégin, C., Boudreault, V. et Sergerie, D. (2009)
La prévention des chutes dans un continuum de services pour les ainés vivant à domicile – Guide d’implantation – IMP 2e édition.
Année de publication Publié pour la première fois en 1989
Format Test pratique comprenant 14 épreuves physiques (transferts et activités statiques).
Coût d’achat Gratuit
Coût d’utilisation Gratuit
Formation requise Aucune formation n’est requise pour administrer le BBS.
Test (PDF) Disponible sur notre site : cliquez ici pour télécharger le test.

Cliquer ici pour obtenir la grille de cotation.

Version française disponible dans le document : La prévention des chutes dans un continuum de services pour les ainés vivant à domicile – Guide d’implantation – IMP 2e édition 

Quel est l’objet d’évaluation du BBS?

L’échelle d’évaluation de l’équilibre de Berg a été développée pour mesurer l’équilibre statique et dynamique chez les adultes dans le but de dépister les personnes à risque de  chute (Downs, Marquez et Chiarelli, 2014; Rehabilitation Measure, 2015). Elle peut aussi servir à identifier les personnes qui peuvent marcher sans aide à la marche et à prédire les difficultés que pourraient éprouver certains individus dans les activités de la vie quotidienne (Downs et al., 2014; Stevenson, Connelly, Murray, Huggett et Overend, 2010).

En quoi consiste le BBS?

L’échelle d’évaluation de l’équilibre de Berg comprend 14 épreuves qui évaluent l’équilibre statique et l’équilibre dynamique.

L’équilibre statique (debout sans mouvement des pieds) est mesuré par les tâches suivantes :

  • Pieds collés ensembles
  • Appui unipodal
  • Tandem (un pied devant l’autre)
  • Yeux fermés
  • Rotation du tronc

L’équilibre dynamique est mesuré par les tâches suivantes :

  • Pivot de 360º
  • Ramasser un objet
  • Se lever et s’assoir
  • Transfert assis d’une chaise à l’autre

Quelles sont les qualités métrologiques du BBS?

Les qualités proposées ci-dessous sont valables pour les personnes âgées vivant dans la communauté.

QualitésDescription
Validité de contenu Selon plusieurs études proposées dans Rehabilitation Measure (2015), la validité de contenu du BBS a été démontrée dans plusieurs études. Le concept d’équilibre serait donc bien couvert par les items proposés.
Validité de critère Les résultats obtenus avec le BBS sont assez comparables à ceux obtenus avec d’autres outils de mesure du même type, comme la bonne corrélation trouvée avec le Dynamic Gait Index (r = 0,67) chez les personnes âgées ou l’excellente corrélation avec les résultats au Fugl-Meyer (r = 0,90 à 0,92) chez les personnes ayant vécu un AVC.
Sensibilité La sensibilité du BBS pour identifier les personnes âgées à risque de chute est faible (53 %). Ce résultat est compréhensible car les chutes sont multifactorielles et non pas liées seulement à l’équilibre de la personne.
Spécificité La spécificité du BBS pour déterminer les personnes âgées qui ne sont pas à risque de chute est excellente (96 %).
Fidélité test-retest La fidélité du BBS est excellente relativement à la stabilité des résultats dans le temps(r = 0,91) quand la condition de la personne ne varie pas. 
Fidélité interjuges La fidélité des résultats au BBS entre les évaluateurs est aussi excellente (r = 97), donnée importante quand les évaluateurs ne sont pas toujours les mêmes.
Réponse au changement Une variation dans le score global de 3,3 à 6,3 points, selon le score initial obtenu par la personne, serait un indicateur significatif de changement dans l’équilibre de la personne.

Quels sont les avantages et les limites du BBS?

Le BBS est considéré comme un outil valide et fidèle pour évaluer le risque de chute chez les personnes âgées (Lajoie et Gallagher, 2004; Neuls  et al., 2011; Raad  et al., 2015). Il existe cependant un faible effet de plafonnement lorsque le BBS est utilisé chez des personnes qui n’ont jamais chuté auparavant (Balasubramanian, 2015; Lee, Kang, Lee et Oh, 2015; Pardasaney  et al., 2012). Les épreuves ne mettant pas suffisamment au défi les gens qui ont un haut degré d’équilibre, l’outil ne permet pas toujours de prédire leur futur risque de chute (Lee  et al., 2015).

Il est utile pour évaluer la nécessité de prescrire ou non une aide à la marche quoiqu’il n’existe aucun consensus sur l’interprétation des scores de l’outil à ce sujet (Zwick, Rochelle, Choksi et Domowicz, 2000).

Il a l’avantage d’être sécuritaire pour les personnes évaluées. Il ne demande pas une formation préalable aux évaluateurs et le matériel est peu coûteux (Zwick et al., 2000). Toutefois, certains évaluateurs trouvent l’évaluation longue à effectuer; sans expérience, elle peut prendre jusqu’à 30 minutes.

Passation et cotation du test

Comment effectuer l’évaluation du BBS pas à pas?

Pour effectuer le BBS, l’évaluateur aura besoin d’un chronomètre, d’un ruban à mesurer, de deux chaises d’une hauteur de 45 cm (l’une, avec appui-bras et l’autre sans), ainsi que d’un tabouret (Step) d’une hauteur de 19,5 cm. Il devrait aussi s’accorder de 15 à 30 minutes pour la passation complète du test.

Avant d’amorcer le test, l’évaluateur doit s’assurer que la personne évaluée porte des chaussures fermées, qu’elle comprenne bien le but des épreuves, en l’occurrence de maintenir son équilibre, et qu’elle puisse prendre la jambe de son choix pour les épreuves en appui unipodal et tandem. L’évaluateur doit aussi lui expliquer chacune des épreuves, et ce, en suivant à la lettre les directives indiquées au formulaire.

Lors de l’évaluation, l’évaluateur doit lire les instructions à la personne évaluée telles qu’elles sont écrites dans le formulaire. Il ne doit pas lui fournir d’aide ou lui proposer une aide à la marche à moins d’avis contraire. Il doit noter le plus bas niveau obtenu selon une échelle de 0 à 4, où zéro indique que la personne est incapable d’exécuter l’épreuve et où quatre indique qu’elle n’a aucune difficulté à l’exécuter. Il est à noter que lorsque la personne évaluée ne parvient pas à tenir une position pendant un certain temps ou qu’elle a besoin d’aide pour effectuer une épreuve, des points sont retranchés. Finalement, l’évaluateur doit remplir le formulaire en entier afin d’obtenir des résultats fidèles et valides (American Academy of Health and Fitness, 2011).

Une capsule vidéo (dans la section suivante) vous présentera toutes les étapes à suivre pour la passation adéquate de l’échelle d’évaluation de l’équilibre de Berg. Pour chacune des 14 épreuves, les animateurs vous montreront les mouvements équivalents à chacune des cotations (0 à 4) possibles.

Quel est le système de cotation et quelles sont les normes du BBS?

Comme vous venez de l’apprendre, le BBS compte 14 épreuves qui sont cotées selon une échelle de 0 à 4. Le score global obtenu par la personne évaluée permet à l’évaluateur de déterminer le risque de chute ainsi que la nécessité d’utiliser une aide à la marche. Voici comment la majorité des chercheurs interprètent les résultats :

56 :                        Aucun risque de chute; la personne a un équilibre fonctionnel

41 à 56 :               Faible risque de chute; la personne marche de façon indépendante

21 à 40 :               Risque de chute moyen; la personne nécessite une aide à la marche

0 à 20 :                  Risque de chute élevé; la personne nécessite un fauteuil roulant

(American Academy of Health and Fitness, 2011; Berg, Wood-Dauphinee, Williams et Maki, 1992; Geriatric Assessment Tool Kit, 2015)

Lors de l’évaluation des personnes âgées vivant en communauté, les scores moyens observés chez les personnes âgées ayant diverses pathologies qui n’affectent pas directement l’équilibre (comme l’arthrite, la haute pression, les maux de dos, l’hypothyroïdie, etc.) sont :

60 et 69 ans :      Score moyen pour les hommes et les femmes est de 55

70 à 79 ans :        Score moyen de 54 pour les femmes et de 55 pour les hommes

80 à 89 ans :        Score moyen de 50 pour les femmes et de 53 pour les hommes

(Steffen et al, 2002 cités dans Rehab Measures, 2014)

Ces scores sont clairement plus faibles chez les personnes âgées vivant en résidence (score moyen de 30,1) (Conradson 2007 cité dans Rehab Measures, 2014).

Regardez maintenant la capsule vidéo suivante pour tester votre habileté à bien noter quelques épreuves de l’échelle d’évaluation de l’équilibre de Berg. Les réponses apparaîtront à la fin de la capsule vidéo. (Nous vous suggérons d’imprimer le test et la grille de cotation pour être en mesure de bien suivre durant le visionnement de la vidéo).

Références

American Academy of Health and Fitness. (2011). Berg balance scale. http://www.aahf.info/pdf/Berg_Balance_Scale.pdf 

Balasubramanian, C. K. (2015). The community balance and mobility scale alleviates the ceiling effects observed in the currently used gait and balance assessments for the community-dwelling older adults. Journal of Geriatric Physical Therapy (2001), 38(2), 78. doi:10.1519/JPT.0000000000000024

Bégin, C., Boudreault, V. et Sergerie, D. (2009). La prévention des chutes dans un continuum de services pour les ainés vivant à domicile – Guide d’implantation – IMP 2e  édition.

Berg, K. O., Wood-Dauphinee, S., Williams, J. I. et Maki, B. (1992). Measuring balance in the elderly: Validation of an instrument. Canadian Journal of Public Health / Revue Canadienne De Sante’E Publique, 83, S7-S11.

Downs, S., Marquez, J. et Chiarelli, P. (2014). Normative scores on the berg balance scale decline after age 70 years in healthy community-dwelling people: A systematic review. Journal of Physiotherapy, 60(2), 85-89. doi:10.1016/j.jphys.2014.01.002

Geriatric Assesment Tool Kit. (2015). Berg balance scale. Récupéré de geriatrictoolkit.missouri.edu/Berg-Balance-Scale.doc

Lajoie, Y. et Gallagher, S. P. (2004). Predicting falls within the elderly community: Comparison of postural sway, reaction time, the berg balance scale and the activities- specific balance confidence ( ABC) scale for comparing fallers and non- fallers. Archives of Gerontology and Geriatrics, 38(1), 11-26. doi:10.1016/S0167-4943(03)00082-7

Lee, D., Kang, M., Lee, T. et Oh, J. (2015). Relationships among the Y balance test, berg balance scale, and lower limb strength in middle- aged and older females. Brazilian Journal of Physical Therapy, 19(3), 227. doi:10.1590/bjpt-rbf.2014.0096

Neuls, P., Clark, T., Van Heuklon, N., Proctor, J., Kilker, B., Bieber, M., . . . Newton, R. (2011). Usefulness of the berg balance scale to predict falls in the elderly. Journal of Geriatric Physical Therapy, 34(1), 3-10.

Pardasaney, P. K., Latham, N. K., Jette, A. M., Wagenaar, R. C., Ni, P., Slavin, M. D. et Bean, J. F. (2012). Sensitivity to change and responsiveness of four balance measures for community- dwelling older adults.(research report)(report). Physical Therapy, 92(3), 388.

Raad, J., Moore, J. et Rehabilitation Measure Team. (2015). Rehab measures: Berg balance scale. http://www.rehabmeasures.org/Lists/RehabMeasures/DispForm.aspx?ID=888

Stevenson, T. J., Connelly, D. M., Murray, J. M., Huggett, D. et Overend, T. (2010). Threshold berg balance scale scores for gait- aid use in elderly subjects: A secondary analysis. Physiotherapy Canada.Physiothérapie Canada, 62(2), 133. doi:10.3138/physio.62.2.133

Zwick, D., Rochelle, A., Choksi, A. et Domowicz, J. (2000). Evaluation and treatment of balance in the elderly: A review of the efficacy of the berg balance test and tai chi quan

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Description de l’outil

Quelles sont les caractéristiques du PESAD?

Le PESAD est la version en français du SAFER HOME v3. Il est dédié spécifiquement à l’évaluation de la sécurité des personnes qui résident à domicile. Il permet de détecter les risques vécus par la personne et de proposer des adaptations pour diminuer, voire faire disparaître, ces risques.

Test PESAD

CaractéristiquesDétails
Nom de l’outil Protocole d’évaluation de la sécurité à domicile; version en français du SAFER-HOME v3 (Safety Assessment of Function and the Environment for Rehabilitation – Health Outcome Measurement and Evaluation).
Acronyme PESAD
Concepteurs Le PESAD et le SAFER HOME sont publiés par le VHA Health Care au : http://www.vha.ca/publications-for-sale, Toronto, ON, Canada. Le SAFER HOME v3 a été conçu par T. Chiu, R. Oliver, P. Ascott, L. Ch’un Choo, T. Davis, A. Gaya, P. Goldsilver, M. McWhirter et L. Letts. 
Traducteurs Une équipe du programme d’ergothérapie de l’Université d’Ottawa (M. Hébert, A. Brasset-Latulippe, S. Bourgault-Côté, V. Meilleur, I. Matte et A. Zamor) en a fait la traduction, selon la méthode de Vallerand, produisant ainsi le PESAD.
Année de publication Publié en 2008
Format Questionnaire et outil d’observation relatifs aux activités quotidiennes et aux contextes de ces activités, pour évaluer les risques encourus par les personnes. Il est composé d’un manuel de passation d’un peu plus de 100 pages et d’une grille de cotation. 
Coût d’achat 100 $
Coût d’utilisation Le coût d’achat inclut les formulaires de cotation. L’utilisation n’engendre donc pas de coûts supplémentaires.
Formation requise L’évaluateur se forme en lisant le manuel du PESAD.
Test (PDF) Voir le formulaire de commande dans le site proposé antérieurement.

Quel est l’objet d’évaluation du PESAD?

Tout comme le SAFER-HOME, le PESAD a pour objet d’évaluer la sécurité à domicile. Il permet de déterminer la capacité d’une personne à accomplir de façon sécuritaire ses activités quotidiennes à son domicile, selon les spécificités et la qualité de son environnement, puis de dresser un portrait détaillé des risques présents dans la vie de cette personne et de proposer diverses alternatives pour améliorer la sécurité et diminuer les risques (Hébert et al., 2008). Il peut être utilisé pour assurer le suivi des recommandations ou pour déterminer la progression du niveau de sécurité de la personne.

En quoi consiste le PESAD?

Le manuel du PESAD offre toutes les informations requises pour l’évaluation et la cotation des 74 éléments qui y sont proposés, regroupés en 11 catégories : situation de vie (3 énoncés), mobilité (10 énoncés), dangers environnementaux (13), cuisine (8), activités domestiques (9), alimentation (2), soins personnels (8), salle de bain et toilette (11), médicaments, dépendances et abus, (3) loisirs (1), communication et gestion de l’horaire (3) et errance (3). Pour chacun des 74 éléments, l’évaluateur retrouve : 1) une liste de questions ou d’objets d’observation qui lui permettent de documenter les capacités de la personne et le niveau de sécurité ou de risque dans l’accomplissement de ses activités quotidiennes; 2) une échelle de cotation des risques observés; et 3) une liste de recommandations relatives aux risques observés pour chacun des 74 éléments. L’échelle de cotation propose quatre niveaux relativement aux risques : 0 pour « aucun problème identifié »; 1 pour un « problème léger »; 2 pour un « problème modéré »; et 3 pour un « problème sévère ». Il est possible de voir en exemple, dans la version en anglais qui est identique à la version en français, de ce qui est proposé pour l’évaluation de quelques éléments au :

http://www.vha.ca/wp-content/uploads/2015/07/samplepage-page44.pdf 

Les résultats sont inscrits dans une grille de cotation de quatre pages qui permet de faire une synthèse des risques observés et d’inscrire tout commentaire que l’évaluateur jugerait pertinent :

http://www.vha.ca/wp-content/uploads/2015/07/samplepage-figure1.pdf 

Hormis le manuel, la grille de cotation et un crayon pour la compléter, aucun autre matériel n’est requis pour réaliser le processus d’évaluation. Le PESAD n’est pas standardisé, à savoir que la démarche précise d’évaluation de chacun des 74 éléments n’est pas prescrite, mais suggérée, et que la présence de questions à soulever avec la personne à évaluer ne constitue pas un verbatim. Le PESAD s’adapte aux contextes de la personne, de l’évaluateur et de l’évaluation.

Quelles sont les qualités métrologiques du PESAD?

L’évaluateur voudra s’assurer que tous les risques présents dans la vie de la personne soient identifiés et considérés dans l’intervention, et que le suivi permette de discerner tout changement qui pourrait prendre place, soit la diminution ou la disparition de certains risques, ou l’apparition de nouveaux.

QualitésDescription
Validité du contenu Les études réalisées pour le SAFER-HOME, lors de sa conception, ont permis de démontrer que le concept de sécurité y est largement couvert (Oliver, Blathwayt, Brackley et Tamaki, 1993; Letts et Marshall, 1994; Letts et Marshall, 1995; Chiu, Oliver, Marshall et Letts, 2001; Chiu et Oliver, 2006). La validité de contenu du PESAD a été étudiée et évaluée par un comité d’experts pendant le processus de traduction et de validation transculturelle (Hébert et al., 2009). L’évaluateur qui utilise le PESAD peut donc anticiper que son évaluation de la sécurité couvrira tous les aspects de ce concept.
Fidélité test-retest Au cours du processus de validation transculturelle, la fidélité test-retest du PESAD a été étudiée auprès d’ergothérapeutes qui devaient évaluer le même « sujet » à deux reprises. Les résultats ont démontré que la fidélité test-retest était excellente : coefficient de corrélation de 0,97 (p<0,0001) entre les résultats aux deux temps d’évaluation (Hébert et al., 2008). L’évaluateur pourra donc compter sur la stabilité des résultats dans le temps si la situation de la personne ne change pas et sur l’indication d’un changement si le score de la personne change.
Fidélité interjuges Au cours du processus de validation du PESAD, la fidélité pour la stabilité des résultats entre les juges a aussi été étudiée. La comparaison des résultats entre les juges a offert de bons résultats, soit des coefficients de corrélation variant de 0,69 à 0,93 (p<0,0001) entre les évaluateurs pour l’ensemble des sous-sections. Il a tout de même été observé qu’il est possible pour un évaluateur de percevoir un risque comme plus important ou exigeant une action plus urgente que ne le jugerait un autre évaluateur. 

Quels sont les avantages et les limites du PESAD?

Le PESAD regroupe un ensemble important d’éléments à évaluer et les diverses études de validité ont démontré qu’il couvre bien le concept de sécurité. Cet aspect de la vie des personnes âgées est un déterminant important de leur santé et de leur qualité de vie. Il est donc particulièrement important pour l’évaluateur d’avoir l’assurance d’en évaluer tous les aspects. Le PESAD est facile à utiliser grâce à son Manuel d’instruction très complet, il est peu coûteux et demande peu de matériel. De nombreuses études en ont démontré les qualités, assurant ainsi à l’évaluateur des résultats rigoureux.

L’évaluation à l’aide du PESAD ne s’improvise pas, le processus étant assez long et les indices de risque nombreux. L’évaluateur doit prendre connaissance des étapes d’évaluation proposées et bien saisir la nature de chacun des 74 éléments qui doivent être évalués. Le PESAD n’est pas standardisé, à savoir que la démarche précise d’évaluation de chacun des éléments n’est pas prescrite et que la présence de questions à soulever avec la personne à évaluer constitue un guide et non pas un verbatim. L’évaluateur doit donc prévoir un temps de préparation assez long lors de la première utilisation de l’outil.

Passation et cotation du test

Comment effectuer le PESAD pas à pas?

L’évaluateur se présente au domicile de la personne avec la grille de cotation et le Manuel d’instruction. En présence de la personne, il évalue l’ensemble des éléments proposés, soit en questionnant la personne, soit en l’observant faire certaines activités relatives aux éléments à évaluer. L’évaluation peut se faire en une visite ou plusieurs, selon le contexte et les capacités de la personne. La cotation et la rédaction des recommandations se font dans un second temps, après la visite.

Le temps de passation sera grandement tributaire des capacités de la personne et de la présence de risques dans l’environnement. Lors de l’étude des qualités métrologiques du PESAD, l’évaluation complète d’une personne ayant des incapacités mineures et dans un environnement relativement sécuritaire a pu être réalisée en 90 minutes. Le temps requis pour compléter les notes d’évaluation, la cotation, l’interprétation des résultats et la rédaction des recommandations s’est avéré de même durée. On doit prévoir une visite subséquente pour présenter les recommandations à la personne qui a été évaluée. La vidéo qui suit propose un exemple de la passation du PESAD.

Quel est le système de cotation et quelles sont les normes du PESAD?

Quand tous les éléments ont été évalués, l’évaluateur additionne le nombre d’éléments inscrit dans chacun des niveaux de risque de l’échelle de cotation pour chacune des sous-catégories. Selon la méthode proposée dans le manuel, le nombre d’éléments dans chacun des niveaux de risque est pondéré pour en arriver à un score global total. Ce score total est une simple indication du niveau global de risque au moment de l’évaluation et il sera utilisé principalement pour suivre l’amélioration ou la dégradation de la sécurité. Le score total obtenu avec le PESAD n’est pas un indicateur absolu ou précis de dangerosité ou de sécurité de la personne à domicile et on ne propose aucune norme ou aucun score seuil avec l’outil. La méthode de cotation et d’interprétation des résultats est expliquée en détail, avec quelques exemples, dans le manuel de l’outil, au chapitre 2.

Pour la personne qui sera évaluée, le score obtenu avec le PESAD n’aura pas vraiment d’importance. Ce sont principalement les recommandations qui suivront l’évaluation, pour chacun des éléments jugés problématiques, qui seront utiles et pertinentes.

Pour l’évaluateur, le score total obtenu suivant l’évaluation pourra être un indicateur intéressant quant au suivi de la sécurité globale de la personne. Les scores différentiels pourront être des indicateurs de l’attention à porter à la situation de la personne quand il est question de sa sécurité. Les scores aux sous-catégories, selon les niveaux de risque, pourront être utiles pour la planification d’une intervention qui visera à améliorer la sécurité de la personne dans son domicile et à déterminer les secteurs qui demandent une intervention prioritaire, alors que le risque sera jugé plus élevé.

Voyons maintenant comment effectuer la passation et la cotation de ce test.
(Nous vous suggérons d’imprimer le test pour être en mesure de bien suivre durant le visionnement de la vidéo).

 

Références

Brasset-Latulippe, A.G., Al-Hazzouri, Hébert, M., Bourgault-Coté, S. et Meilleur, V. (2010). Pour une démarche rigoureuse de l’ergothérapeute en matière de sécurité à domicile chez les aînés. Actualités ergothérapiques, 12(2), 8-10.

Chiu, T., & Oliver, R. (2006). Factor Analysis and Construct Validity of the SAFER-HOME. Occupational Therapy Journal of Research, 26(4), 132-142.

Chiu, T., Oliver, R., Ascott, P., Ch’un Choo, L., Davis, T., Gaya, A., Goldsilver, P., McWhirter, M., & Letts, L. (2006). Safety Assessment of Function and the Environment for Rehabilitation Health Outcome Measurement and Evaluation. Instruction manual. Toronto: COTA Health.

Chiu, T., Oliver, R., Marshall, L., & Letts, L. (2001). Safety Assessment of Function and the Environment for Rehabilitation (SAFER) Tool Manual. Toronto, Ont.: COTA Comprehensive Rehabilitation and Mental Health Services.

Hébert, M., Brasset-Latulippe, A., Bourgault-Coté, S., Meilleur, V., Matte, I. et Zamor, A. (2008). Manuel du Protocole d’évaluation de la sécurité à domicile (PESAD). Toronto ; Cota Health.

Hébert, M., Brasset-Latulippe, A., Bourgault-Coté, S., Meilleur, V., Zamor, A. & Chiu, T. (2009). Manuel du Protocole d’évaluation de la sécurité à domicile (PESAD) : Version francophone du SAFER-HOME v. 3. Francophonies d’Amérique, 28, 213-233.

Letts, L., & Marshall, L. (1995). Evaluating the Validity and Consistency of the SAFER Tool. Physical and Occupational Therapy in Geriatrics, 13(4), 49-66.

Letts, L., Scott, S., Burtney, J., Marshall, L., & McKean, M. (1998). The Reliability and Validity of the Safety Assessment of Function and the Environment for Rehabilitation (SAFER Tool). British Journal of Occupational Therapy, 61(3), 127-132.

Oliver, R., Blathwayt, J., Brackley, C., & Tamaki, T. (1993). Development of the Safety Assessment of Function and the Environment for Rehabilitation (SAFER) tool. Canadian Journal of Occupational Therapy, 60(2), 78-82.

Oliver, R., Chiu, T., Marshall, L., & Goldsilver, P. (2003). Home safety assessment and intervention practice. International Journal of Therapy and Rehabilitation, 10, 144-50.

Vallerand, R.J. (1989). Vers une méthodologie de validation trans-culturelle de questionnaires psychologiques : implications pour la recherche en langue française. Canadian Psychology/Psychologie Canadienne, 30(4), 662-680.

© 2019, Consortium national de formation en santé (CNFS) – volet Université d’Ottawa. Tous droits réservés.

Recherche