Questionnaire sur les activités fonctionnelles (QAF)

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Description de l’outil

Quelles sont les caractéristiques du QAF?

CaractéristiquesDétails
Nom de l’outil Questionnaire sur les activités fonctionnelles (QAF)
Pfeffer’s Functional Activities Questionnaire (FAQ)
Acronyme FAQ
Concepteurs Pfeffer, R. I., Kurosaki, T. T., Harrah, C. H. Jr. (1982). Measurement of functional activities in older adults in the community. Journal of Gerontology 37:323–329
Année de publication Publié en 1982
Format Questionnaire d’autoévaluation sur les activités de la vie domestique (AVD)
Coût d’achat Gratuit
Coût d’utilisation Gratuit
Formation requise Aucune formation requise
Test (PDF) Cliquez ici pour la version en français

Version anglaise :
http://www.healthcare.uiowa.edu/familymedicine/fpinfo/Docs/functional-activities-assessment-tool.pdf 

Quel est l’objet d’évaluation du QAF?

Le Questionnaire sur les activités fonctionnelles a été conçu pour évaluer les capacités d’une personne âgée à effectuer ses activités de la vie domestique (AVD), soit les capacités qui demandent un plus haut niveau de fonctionnement cognitif comme se faire à manger, gérer ses finances, etc. Le QAF permet ainsi d’identifier les personnes vivant des difficultés cognitives qui entravent l’exécution des activités domestiques. Cette perspective est intéressante alors que les personnes ayant une atteinte neurocognitive plus légère peuvent être autonomes lorsqu’elles accomplissent des activités quotidiennes plus simples, mais vivre des difficultés lorsqu’elles exécutent des activités plus complexes. En ce sens, le QAF peut devenir un outil intéressant dans la démarche diagnostique des atteintes neurocognitives (Bezdicek, Stepankova, Martinec Novakova et Kopecek, 2015; Oliveira, Jonas Jardim, Marcella Guimarães Assis, Edgar et Leandro, 2014).

En quoi consiste le QAF?

Le QAF est essentiellement un questionnaire pouvant être auto-administré qui évalue l’autonomie relative à dix activités de la vie domestique : faire un chèque ou régler les factures, préparer un repas, se souvenir des événements spéciaux ou des fêtes familiales, etc. Pour chacune des dix activités, il est proposé une échelle de cotation à quatre niveaux, de normal (0) à dépendant (3). Plus le score final obtenu est élevé, sur 30 points, plus la personne présente des atteintes de l’autonomie fonctionnelle dans le cadre des activités domestiques.

Quelles sont les qualités métrologiques du FAQ (version anglaise)?

QualitésDescription
Validité de contenu Les concepteurs soutiennent une bonne validité de contenu du FAQ qui couvre bien le concept d’activités domestiques (instrumentales) quand les résultats sont comparés au jugement des professionnels de la santé (Pfeffer, 1982).

Dans le processus diagnostique de l’atteinte neurocognitive légère, les résultats au FAQ sont bien corrélés aux résultats obtenus avec une évaluation de nature cognitive, le mini-cog (k = 0,81). Ce serait donc un outil intéressant dans la démarche diagnostique de l’atteinte cognitive légère (Steenland et coll., 2008).
Sensibilité et spécificité La sensibilité et la spécificité sont excellentes pour dépister les personnes ayant une atteinte cognitive (respectivement 89 et 90 %) (Steenland et coll., 2008).
Fidélité interjuges La fidélité interjuges est excellente (r = 0,97) (Pfeffer et coll., 1982). Dans une perspective de dépistage, la fidélité test-retest ne semble pas avoir été rigoureusement étudiée.

Quels sont les avantages et les limites du QAF?

Le QAF est un test valide et facile à administrer aux personnes âgées pour connaître leur niveau fonctionnel relativement à d’activités domestiques plus complexes. Or, puisque son score repose sur une mesure indirecte et non sur l’observation, le QAF étant un questionnaire, il peut y avoir une surestimation ou une sous-estimation de la fonction selon le répondant, soit la personne ou un proche.

Passation et cotation du test

Comment effectuer l’évaluation du QAF pas à pas?

Pour effectuer le QAF, l’évaluateur, un membre de la famille ou la personne concernée, n’a qu’à remplir le questionnaire ou qualifier les activités que lui lit l’évaluateur. La démarche prend environ dix minutes, mais le temps peut s’allonger si la personne qui s’autoévalue présente des déficits cognitifs qui rendent la compréhension des énoncés plus difficile.

Lors de l’évaluation, l’évaluateur doit lire attentivement et coter les dix activités énumérées selon une échelle de 0 à 3, où zéro indique que la personne peut effectuer l’activité sans difficulté et où 3 indique qu’elle est incapable de l’effectuer. Pour les activités que la personne évaluée n’effectue pas, elle doit évaluer si elle pense qu’elle serait en mesure de les exécuter, score de 0, ou non, score de 1.

Quel est le système de cotation et quelles sont les normes du QAF?

Comme vous venez de l’apprendre, le QAF comprend dix activités de la vie domestique qui sont cotées selon une échelle de dépendance de 0 à 3.

0 : La personne peut effectuer l’activité sans problème
1 : La personne a de la difficulté à effectuer l’activité, mais peut la faire seule
2 : La personne a besoin d’aide pour effectuer l’activité
3 : La personne est incapable d’effectuer l’activité et elle est donc dépendante

Le score total est la somme des scores obtenus aux dix activités, soit un maximum de 30. Steenland et al., cités dans Tappen et al., (2010) interprètent les résultats comme suit :

3 : Fonction normale
12 : Fonction possiblement affectée, questionnement nécessaire
15 : Fonction légèrement affectée
23 : Fonction modérément affectée
29 : Fonction sévèrement affectée

Ces résultats sont hautement liés au déclin cognitif et physique qui survient avec l’âge, mais aussi avec l’âge et le niveau de scolarité des personnes. Les scores sont donc légèrement influencés par l’âge, la personne étant plus susceptible d’avoir un score un peu plus élevé si elle est plus âgée, et par le niveau de scolarité, la personne ayant une plus grande scolarité voyant son score influencé vers le bas de ce seul fait. Les personnes ayant une atteinte cognitive, même légère, obtiendront un score plus élevé.

Selon certains chercheurs, le QAF compte deux scores seuils (cut-off). Un résultat de 9 indique que la personne évaluée est dépendante dans au moins trois activités (Bezdicek et al., 2015), tandis qu’un résultat de 7 indique que la personne présente des atteintes cognitives (atteinte neurocognitive légère ou majeure) qui rendent difficile l’exécution de ses activités quotidiennes (Tappen, Rosselli et Engstrom, 2010).

Références

Bezdicek, O., Stepankova, H., Martinec Novakova, L. et Kopecek, M. (2015). Toward the processing speed theory of activities of daily living in healthy aging: Normative data of the functional activities questionnaire. Aging Clinical and Experimental Research, , 1-9. doi:10.1007/s40520-015-0413-5

Louis, E. D., Benito-León, J., Vega-Quiroga, S. et Bermejo-Pareja, F. (2010). Cognitive and motor functional activity in non- demented community- dwelling essential tremor cases. Journal of Neurology, Neurosurgery & Psychiatry, 81(9), 997. doi:10.1136/jnnp.2009.202838

Marshall, G. A., Zoller, A. S., Lorius, N., Amariglio, R. E., Locascio, J. J., Johnson, K. A., . . . Rentz, D. M. (2015). Functional activities questionnaire items that best discriminate and predict progression from clinically normal to mild cognitive impairment. Current Alzheimer Research, 12(5), 493-502.

Oliveira, L. D., Jonas Jardim, D. P., Marcella Guimarães Assis, Edgar, N. M. et Leandro, F. M. (2014). Psychometric properties of the brazilian version of pfeffer’s functional activities questionnaire. Frontiers in Aging Neuroscience, 6 (2014) doi:10.3389/fnagi.2014.00255

Pfeffer, R. I., Kurosaki, T. T., Harrah, C. H., Chance, J. M. et Filos, S. (1982). Measurement of functional activities in older adults in the community. Journal of Gerontology, 37(3), 323.

Steenland, N. K., Auman, C. M., Patel, P. M., Bartell, S. M., Goldstein, F. C., Levey, A. I. et Lah, J. J. (2008). Development of a rapid screening instrument for mild cognitive impairment and undiagnosed dementia. Journal of Alzheimer’s Disease : JAD, 15(3), 419.

Tappen, R. M., Rosselli, M. et Engstrom, G. (2010). Evaluation of the functional activities questionnaire (FAQ) in cognitive screening across four american ethnic groups. The Clinical Neuropsychologist, 24(4), 646-661. doi:10.1080/13854040903482855

© 2019, Consortium national de formation en santé (CNFS) – volet Université d’Ottawa. Tous droits réservés.

Recherche